Articles

Sciences pures : jeux et enjeux

Par Thot , le 23 mars 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

J’ai toujours aimé jouer et j’ai toujours aimé les sciences pures. La poursuite de la connaissance des règles fondamentales du jeu de cet univers est une source infinie de passion pour les scientifiques, amateurs ou professionnels. La source aussi de ses aberrations : jouer en n’ayant que la connaissance partielle des règles devrait nous inciter à la prudence. Ce n’est pas parce qu’un possible existe qu’il faut nécessairement le développer jusqu’à ses limites. Mary W. Shelley, l’auteur de Frankeinstein, a bien illustré l’archétype de la science folle et ce avec autant de profondeur que celui de l’apprenti-sorcier. Quant à s’enfoncer dans les mystères, celui de la gravité résiste toujours à toutes les investigations tout autant que celui de la vie. Dans les deux cas, nous jouons avec mais nous sommes toujours incapables de les recréer. Et pourtant, nous baignons dedans. Les bases de la physique moderne considèrent la matière comme un autre état de l’énergie. Parfois, lorsque je me baigne dans l’océan, je m’imagine prendre un bain d’énergie mise en concepts matériels, supports de nos images mentales et de nos créations; du même coup, j’imagine que nous même habitons un corps qui n’est composé que de trous circonscrits par de l’énergie... On en est là, avec cette tenace impression que si gravité et vie ne se laissent pas comprendre, c’est que nous ne cherchons pas au bon endroit. Nous ne cherchons pas là où ils sont : attraction et création sont pourtant bien ressentis dans nos consciences, et sous plusieurs formes. Cette semaine, nous touchons aux fractales, à la physique subatomique (FermiLab), à toutes les sciences avec le Laboratoire virtuel des sciences de l’Université Laurentienne (un ’must’), à la robotique avec Pekee, à la physique de la musique, à l’électronique et à l’électrotechnique (Technipass et cours de Claude Divoux) et, enfin, à la biologie avec la carte biologique de la planète du SITI. Une petite incursion chez les prédateurs modernes nous stimule à prendre plus de responsabilités du côté des sciences. Nous vous présentons également U3K et son approche originale en formation à distance complémentaire; la radio-du-livre-dans-Internet; un dossier sur le livre électronique d’Educnet; l’enseignement et la présence des langues locales dans Internet; une bonne idée pour attirer dons et équipements dans les écoles (Wish lists). Et ce n’est pas tout. Vive le jeu!

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné