Articles

Certification et qualité

Par Thot , le 03 avril 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Jusqu’ici la formation en ligne s’est peu payée le luxe de l’autocritique. Dans toute phase de créativité ou d’exploration on est mieux d’attendre avant de critiquer ou de juger, sous peine de décourager les initiatives et les essais. Cependant cette phase tire à sa fin. Oui, il y a toujours de nouveaux arrivants qui essaient tous ces nouveaux outils; mais non, on n’acceptera plus des erreurs de débutants. Il commence à y avoir suffisamment de références et d’exemples. Récemment j’ai pu explorer les résultats du concours multimédia Eduweb (http://www.cesam.qc.ca/site-eduweb/c2k/resultats.html)... Si, techniquement, plusieurs de ces produits sont impressionnants, côté pédagogique, ils sont nuls, pour la plupart. Normal, direz-vous, ce sont des étudiants. Mais cela dépasse encore le niveau moyen des cours en ligne que l’on trouve dans la plupart des facultés universitaires sur WebCT ou autre et qui, eux, sont réalisés par des professeurs. L’essentiel de ces cours s’apparente à des notes de cours auxquelles on aurait ajouté un forum et quelques options. Ennuyeux et assommants sont ces cours, il faut bien l’admettre. Par ailleurs, la prolifération des plate-formes fait craindre que les choix technologiques nous fassent passer à côté de l’essentiel : tous les autres cours conçus sur les autres plate-formes! Heureusement que les normes d’interopérabilité se précisent de plus en plus. Nous vous présentons d’ailleurs cette semaine un inventaire de ces normes. Certification et qualité ont donc un rôle à jouer. S’il s’avère désormais impossible de certifier des cours modulaires et dynamiques créés par des équipes mouvantes, il est par contre possible de certifier les processus de leur création, leur interopérabilité et leurs résultats : des étudiants plus compétents. On n’a pas encore trouvé les méthodes, mais plusieurs y travaillent. Cette semaine, outre la présentation des efforts de standardisation de la e-formation, vous trouverez aussi dans Thot un peu d’autocritique (Écoles branchées, cours débranchés, Cours esthétiques mais, bof). Deux nouveaux outils : un générateur de mots-croisés et le dictionnaire encyclopédique Atomica. Du côté des cours et des logiciels de formation, une splendide récolte : un cours d’Esperanto, des dizaines de cours en électronique et 8 en langage informatique, des logiciels d’apprentissage pour les chiffres romains, sur les astres, pour le solfège, sur l’anatomie humaine, pour l’anglais et l’espagnol (avec Super Profette) et pour les langues étrangères. Presque tous ce produits sont des réalisations remarquables à différents titres... même s’ils ne sont pas certifiés.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné