Articles

Débutants sur internet : Larousse 2002 à votre aide

Par Louis-Martin Essono , le 05 septembre 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 18 février 2013

Une rentrée sur fond d’Internet

La rentrée scolaire sonne, en cette première semaine de septembre, dans la plupart des pays. L’introduction officielle de l’informatique et de la connexion à l’Internet va être effective dans les lycées et les collèges du Cameroun, du Sénégal, du Gabon ou du Bénin. A Yaoundé, au Cameroun, les pères salésiens du Canada ouvrent une école virtuelle pour la formation à l’informatique ; de même, le proviseur du Lycée Technique a avoué à la presse que les inscriptions en série informatique connaissaient une affluence jamais égalée. Pendant les vacances, pour se préparer à affronter la nouvelle discipline, certains élèves et aussi des professeurs se sont initiés au nouvel outil, découvrant des termes bizarres qu’ils trouvaient bizarres, effarants ou simplement comiques.

Des termes à la mode

Les cybercafés, les cyberthés, les télécentres, les centres de formation, les communes et les organismes institutionnels ont été assaillis par les jeunes enfants de 9 à 11 ans qui s’initiaient à Internet. La presse nationale, qui en a rendu compte, révèle les propos de ces internautes en culotte qui avouent simplement que on nous a appris à faire des ni mêles, on faisait même des faux roms avec des gens qui étaient loin, et qu’ on sait supprimer ou ajouter. On connaît même les moteurs comme a la vista, les scape, les cosses, les nomades et tout çà

Profs, à l’aide

Ces propos, écrits, montrent la difficulté qu’ont rencontrées les formateurs , non pas pour expliquer les notions et les concepts, mais pour les faire acquérir correctement. Soyons sûrs que les formateurs eux-mêmes savaient les transmettre. Heureusement, lit-on dans Le monde, le dictionnaire Larousse a introduit, dans son édition 2002, les termes couramment utilisés dans les Ntic. En fonction de la leçon du jour, le professeur pourra enfin donner comme devoirs, de relever tous les termes relatifs à ladite leçon, en donnant, en ses propres termes une explication, en bon français, de leur signification.

L’observation première de ces mots est qu’ils se particularisent par la siglaison et par la tendance trop prononcée à l’abréviation et à l’acronyme.Ce qui fait que l’on retient le concept, sans en connaître la désignation matérielle et complète. En a -t-on vraiment besoin ? Le journal donne, comme exemples de termes retenus par Larousse, l’ADSL (nom masculin, sigle de l’anglais asymmetric digital subscriber line, ligne d’abonné numérique asymétrique), un réseau large bande sur ligne de téléphone, dédié à la transmission de données multimédias et audiovisuelles veut rappeler que nous sommes entrés dans l’air de l’Internet à haut débit.

Le Monde estime aussi qu’à peine le WAP (nom masculin, acronyme de l’anglais wireless application protocol, protocole d’application mobile), un protocole adapté à la connexion des téléphones mobiles à Internet, accède-t-il à la juste reconnaissance du dictionnaire que déjà l’UMTS, nom masculin (sigle de l’anglais universal mobile telecommunications system, système de télécommunications mobiles universelles), norme européenne de transmission à haut débit destinée à la troisième génération de téléphones mobiles, adaptée à l’affichage et à la consultation de contenus audiovisuels et de services interactifs, le devance de quelques pages.

On trouvera aussi, dans cette litanie, le mot MP3, nom masculin, Informatique, qui est le format de compression numérique dédié à la transmission rapide et au téléchargement de fichiers musicaux sur Internet.

Quand la version papier ou CD-Rom du petit Larousse 2002 arrivera en Afrique, vers 2003-2004, il lui faudra déjà avoir pensé à la réédition. Les mots changeant ici de sens non pas tant par appropriation du savoir que par appropriation du français..., qui utilise l’anglais. A cause de son coût, accéder au bouquin sera un autre gros problème même si tout le monde veut avoir son dictionnaire du net à double fonction.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné