Articles

La défense du droit à l’éducation passe par celle du service public

Par Martine Jaudeau , le 09 avril 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Par ses publications et son action à l’ONU, le CETIM, Centre Europe-Tiers Monde suisse, dénonce le mal-développement généralisé et les responsabilités du Nord.

Cette déclaration du CETIM auprès de l’ONU a été élaborée en collaboration avec Rémy Herrera, chercheur au CNRS - Centre d’Economie de la Sorbonne (France).

"Le droit à l’éducation est universellement reconnu, par les organisations internationales spécialisées comme par les gouvernements des pays membres. Pourtant, dans la pratique, il reste sans effectivité dans la plupart des pays..."

Au sommaire du document :

  • Privatisation de l’éducation ou privation d’éducation ?
  • L’appui de la théorie économique dominante au néo-libéralisme
  • Savoir et éducation selon la Banque mondiale
  • Pour un droit à l’éducation rendu effectif grâce au service public

La défense du droit à l’éducation passe par celle du service publicConseil des droits de l’homme - 4ème session 2007 Déclaration écrite du CETIM

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné