Articles

Publié le 07 septembre 2007 Mis à jour le 23 octobre 2008

Congo-Kinshasa : la Francophonie se penche sur les approches convergentes

Dans le cadre de son programme

Développer et améliorer l’efficacité de l’enseignement/apprentissage du français en relation avec les contextes multilingues

, l’Organisation Internationale de la Francophonie, OIF , a organisé du 27 au 31 août derniers, sous la présidence du Ministre congolais de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, un séminaire de réflexion et de programmation sur la didactique du français dans ses rapports aux langues d’Afrique subsaharienne. Cette rencontre a regroupé 9 pays : Bénin, Burkina, Cameroun, Congo (Brazzaville), Guinée, Mali, Mauritanie, République Démocratique du Congo et Sénégal.

Pour le Ministre qui ouvrait les travaux, «le français, en Afrique subsaharienne, est véhicule de l’enseignement et outil linguistique incontournable de communication et d’apprentissage à l’école [] cette réalité a des incidences sur la didactique car nos élèves s’expriment dans leur langue maternelle et dans leurs langues vernaculaires en même temps que la maîtrise du français, langue étrangère s’impose à eux à l’école».

Cette situation décrit exactement l’objectif de travail de l’atelier qu’animaient Moussa Daff, L-J Calvet et M Cheymol de l’Auf, qui apportait ainsi le signe d’une possible synergie programmatique entre l’ Auf et l’ OIF, sur la base des résultats et des sollicitations de l’atelier de Kinshasa. Plusieurs communications institutionnelles et scientifiques ont fait l’objet de nombreuses et fructueuses discussions, apportant un éclairage réel sur la situation du français en milieu multilingue.

Plusieurs conclusions ont pu être tirées, notamment, qu’apparaissent deux groupes de pays : l’un à expérience avancée et l’autre en début d’expérience donnant ainsi aux travaux d’atelier une bonne base de réflexion. En réalité, l’on a constaté que les pays africains francophones subsahariens sont tous confrontés à la problématique de l’amélioration de la qualité de leur système éducatif, affrontant en même temps la problématique des rapports entre les langues nationales et le français. Une telle situation mérite examen si ces pays souhaitent améliorer la qualité de l’enseignement.

De plus, les langues maternelles des apprenants ne peuvent pas continuer d’être excentrées vis-à-vis des systèmes éducatifs africains si l’Afrique et ses partenaires veulent asseoir une éducation formelle et non formelle viable et socialement utile en Afrique. Des interférences, des problèmes culturels et de méthodologie alimentent les nécessaires conflits entre les langues, mais ne doivent pas nécessairement aboutir à la glottophagie sauvage quand bien même cette issue se révèle inévitable en fonction des intérêts des unes et des autres langues.

C’est pour éviter de nouveaux nationalismes idéologiques et militants que les états des lieux invitent maintenant à une synergie des efforts des différents acteurs, dans une dynamique d’équipes transnationales, pour sortir de l’enlisement actuel des expérimentations de l’Afrique de l’Ouest et des hésitations de l’Afrique Centrale en matière d’enseignement bilingue.

En préparation à l’année internationale des langues, un protocole d’action a été dressé pour la construction de systèmes scolaires viables, pour développer chez l’apprenant une base culturelle forte portée par sa langue et pour une ouverture au monde par la langue française.


Mots-clés: Multilinguisme Plurilinguisme Éducation De Base Éducation Formelle Enseignement Primaire Enseignement Apprentissage

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !