Articles

Le virtuel ne s’impose pas encore dans les administrations.

Par Thot , le 03 février 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 01 avril 2009

Les institutions d’enseignement supérieur n’exploitent pas pleinement Internet afin d’optimiser et d’étendre leur processus d’affaires en raison d’un manque de confiance et de contraintes liées aux assurances.

Cette situation amène plusieurs campus à utiliser à la fois des processus traditionnels et électroniques, provoquant une hausse des coûts et une redondance inutile.Les collèges et universités dépendent encore de systèmes informatiques dont la sécurité repose sur de multiples mots de passe et qui ne sont pas fiables, ce qui mine la confiance des utilisateurs.

Une infrastructure publique à clef peut être une solution sécuritaire lors de l’implantation de systèmes de communication électronique. Chaque utilisateur d’un tel système dispose d’un mot de passe l’identifiant lors de chaque communication, sécurisant ainsi le système. Celui-ci peut être appliqué à plusieurs campus et les accès hiérarchisés. Un nouvel organisme, le Higher Education Bridge Certification Authority (HEBCA) effectue présentement des tests afin de démontrer la fiabilité de ce système lors de communications entre les campus utilisant HEBCA et les campus et agences gouvernementales soumise à la Federal Bridge Certification Authority.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné