Articles

12 observations documentées sur l’effet des pédagogies en réseau dans les classes. Bang!

Par Denys Lamontagne , le 04 mars 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

« La contribution des ressources et des outils en réseau à l’apprentissage et à l’enseignement dans les classes du primaire et du secondaire» nous présente une abondante réflexion sur l’évolution des pratiques pédagogiques dans les classes où les technologies de communication en réseau sont introduites.

Cet excellent rapport a été rédigé par Thérèse Laferrière de l’Université Laval ainsi que par Robert Bracewell et Alain Breuleux, tous deux de l’Université McGill.

À partir de centaines de cas documentés et d’enquêtes et après avoir établi un cadre conceptuel souple (des contimuum) pouvant intégrer l’essentiel des observations, les auteurs énoncent 12 observations tout à fait constructives quant aux effets de l’utilisation d’Internet dans les classes.

Ceux qui sont dérangés par le fait d’avoir des élèves compétents devront s’y faire : n’est-ce pas le but ultime de l’éducation ?

On y détaille quatre principales composantes du processus d’enseignement/apprentissage : l’enseignant, le contenu, les apprenants et le contexte. De ces composants on trace les continuum servant à qualifier les observations.

  • Ainsi le rôle de l’enseignant peut passer de transmetteur à facilitateur selon l’intensité de l’utilisation des réseaux;
  • Le statut du contenu passera de préorganisé à construit;
  • L’accès aux ressources pour les apprenants évoluera d’un accès limité à un accès libre et abondant, enfin
  • Le contexte d’accès à de l’aide à l’utilisation passera de limité à un accès soutenu

Par exemple «une combinaison extrême survient lorsque l’enseignant transmet un contenu préorganisé à un élève qui dispose de peu de ressources dans un endroit qui favorise peu l’utilisation des ressources en réseau. Par exemple, l’utilisation d’un ordinateur muni d’un accès de 56K deux fois par semaine. Cette combinaison, bien qu’un peu stéréotypée, caractérise la salle de classe traditionnelle (voir une illustration animée qui présente un éventail de possibilités à l’adresse suivante : http ://www.tact.fse.ulaval.ca/fr/impactnt/sited.html ).

l’autre combinaison extrême survient lorsque l’enseignant, en tant que facilitateur, travaille avec les apprenants qui « construisent » le contenu par l’utilisation des ressources en réseau et ce, dans un contexte qui offre une aide soutenue à une utilisation en réseau. »

Les principales observations sont très intéressantes. elles sont beaucoup détaillées dans le document.

  • Observation 1 : De plus grands niveaux de contrôle sont sollicités chez les apprenants lorsque les classes deviennent de plus en plus branchées  
  • Observation 2 : Les ressources en ligne accroissent l’intérêt et la motivation des élèves de la classe, ce qui se manifeste par une plus grande diversité dans les buts d’apprentissage, les projets et les résultats  
  • Observation 3 : La pensée des apprenants devient de plus en plus visible «l’apport des modèles construits par les étudiants (leurs pensées et leurs idées) ainsi que les expérimentations faites avec ces modèles ne sont pas seulement limités aux enfants surdoués : tous les apprenants peuvent avoir de meilleurs résultats scolaires.»  
  • Observation 4 : Internet et les projets d’apprentissage élargissent le contenu du curriculum  
  • Observation 5 : Il y a un plus grand éventail de construction des contenus par les apprenants  
  • Observation 6 : Plus les classes sont branchées, plus les situations d’apprentissage deviennent réalistes et authentiques 
  • Observation 7 :  La classe en réseau qui réussit sait combiner les  technologies de l’information avec une pédagogie appropriée  
  • Observation 8 : Les éducateurs adoptent de nouvelles pratiques avec les réseaux de façon adaptative  
  • Observation 9 : Les processus de coopération et de collaboration en classe s’accroissent avec le travail en réseau 
  • Observation 10 : La formation des éducateurs est élargie pour inclure l’apprentissage juste à temps ou collaboratif   
  • Observation 11 : La classe en réseau remet en question le curriculum implanté localement  
  • Observation 12 : Les éducateurs utilisent l’apprentissage en réseau comme un outil permettant d’enclencher et de s’engager dans la réforme de l’éducation

Tirez-en vos conclusions. Le document se termine par appel urgent de témoignages à grande échelle.

« La contribution des ressources et des outils en réseau à l’apprentissage et à l’enseignement dans les classes du primaire et du secondaire» (Document html - La page fait 365 k de texte bien tassé et peut prendre plusieurs secondes avant de s’afficher)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné