Articles

Sénégal : des volontaires pour l’éducation

Par Louis-Martin Essono , le 02 septembre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

On n’arrête pas de déplorer la déscolarisation des pays du sud. La Sénégal, pourtant bien avancé quant à l’alphabétisation, connaît le sort de la déscolarisation. En effet, son taux de scolarisation est passé de 58,1% en 1989 à 54% en 1994 et ce, malgré l’accroissement des effectifs (738.560 élèves en 1992/93 contre 658.102 élèves en 1988/89). Cette tendance à la baisse s’accompagnait de fortes disparités entre sexes et régions.

Le Gouvernement a lancé le mouvement des volontaires de l’Education pour une implication plus étroite de sa jeunesse et de l’ensemble des composantes de la communauté éducative dans la prise en charge du système éducatif. Il s’agit de développer la solidarité nationale autour de l’Education Pour Tous. Les volontaires de l’éducation sont ainsi nés.

Les objectifs de ce projet visent à vaincre l’analphabétisme. Ce projet s’insère donc dans un vaste mouvement de solidarité et s’adresse aux nombreux jeunes Sénégalais sortis de l’école, titulaires du Brevet au moins et qui sont dans le marché de l’emploi.

Une formation étagée, pour des cours de renforcement est offerte soit dans des Ecoles de formation d’Instituteurs soit dans des formations en ligne, sur moodle.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné