Articles

20 septembre 2000 - Au service de TOUS les étudiants

Par Denys Lamontagne , le 30 novembre 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

En formation à distance, on ne peut pas voir quand l’étudiant commence à déraper; on peut s’en rendre compte par divers indicateurs mais il est souvent trop tard. Mieux vaut prévenir donc. On s’assure qu’il a les bases nécessaires par des pré-tests et des mises à niveau; on s’emploie à produire des cheminements réalistes et des organiseurs du travail, tout comme des documents clairs, attrayants et compréhensibles, des résumés, des lexiques, des exercices et des devoirs progressifs.

Grâce à Internet, on peut aussi rapprocher la rétroaction de l’action lors de tests et ainsi augmenter la valeur formative des exercices. Malgré tout cela, le taux d’abandon dans la formation à distance autonome reste élevé. En fait, étudier par soi-même demeure le fait de seulement 25 % de la population. On donne de plus en plus d’importance au tutorat et au suivi personnalisé de l’étudiant. On sait cependant que l’utilisation de ces services diminue à mesure que les étudiants prennent de l’expérience et de l’assurance... Le tutorat ne constitue pas non plus la réponse à l’accessibilité pour l’autre 75 % des gens qui ne prennent pas de cours à distance... Alors? Il s’agit de rejoindre les étudiants où ils sont et de leur offrir les services dont ils ont besoin. Où sont-ils ? Dans les écoles et dans les bureaux. On peut déjà leur délivrer un contenu de très haute qualité et des activités interactives à distance et cela ne fait que s’améliorer. On peut considérer cela comme un acquis. Par contre, offrir un tutorat à distance à grande échelle crée des horreurs, du style de ces pools de secrétaires ou de standardistes téléphoniques, minutées et controlées ou de ces centaines de personnes isolées dans leur bureau à la maison. De toute façon, le tutorat à distance ne peut pas remplacer le contact rapproché d’un superviseur dans une salle d’études. Lui, il peut voir un étudiant en difficulté, il peut dépétrer une personne qui se bat avec un problème technique ou administratif, etc. Ce n’est pas un spécialiste de contenu et il n’enseigne jamais mais il sait comment étudier et utiliser les références et les tuteurs-spécialistes au besoin. En fait, l’élément manquant de la formation à distance c’est un réseau des salles d’études, c’est aussi un réseau de distribution pour rejoindre les 75 % manquants et être véritablement au service de tous les étudiants. 2 000 cours au lieu de 10, quelle école et quel étudiant ne serait pas tenté?

Cette semaine, dans Thot, il y a Web Help qui répond personnellement à vos questions, la Création pédagogique et Kiko qui partagent leurs idées d’enseignement, F &W qui rendent l’information disponible sur vos téléphones mobiles, un site sur l’autoformation, le Collège virtuel et son tutorat et Pickdoc, un répertoire de thèses et documents de qualité, tous au service des étudiants. Des cours sur les droits fondamentaux, l’épreuve uniforme de français et les sites sur la République internationale des lettres, les Dinosaures de Libération, Géorama.net et De la plume au clavier qui vous offrent des découvertes que je ne peux que qualifier de riches. Enfin, une nouvelle revue sur la formation à distance et un rapport critique sur la place de l’ordinateur à l’école primaire finiront d’illuminer votre réflexion. Bonne semaine

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné