Articles

Nigéria : le Rocare fait son bilan biennal

Par Louis-Martin Essono , le 07 avril 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

En accueillant, en octobre 2007, le Pr M Mbangwana, gestionnaire du projet Panaf à la coordination régionale à Bamako, le Nigeria, qui inaugurait les nouveaux locaux du Rocare en janvier dernier à l’Université de Lagos, s’apprêtait à recevoir une grosse réunion regroupant tous les acteurs qui participent à l’amélioration de la qualité de l’éducation en Afrique. Ce continent passe pour le parangon de l’analphabétisme, de la corruption et des maux les plus cruels.

Pour édulcorer ce point de vue, du moins, au plan de l’éducation, il a été fondé, en 1989, à Freetown, en Sierra Leone, le Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Éducation, connu sous le label de Rocare. Sa mission vise la promotion de l’expertise africaine afin d’influencer positivement les pratiques et politiques éducatives, l’éducation étant un des moteurs de la transformation et de la compétitivité en Afrique où la recherche en éducation doit aiguillonner l’évolution des systèmes éducatifs. Cette recherche doit s’imprégner des valeurs et contraintes locales.

Ces objectifs visent à accroître la capacité de recherche, le renforcement de la collaboration entre les chercheurs et les praticiens de l’éducation, la promotion de l’expertise africaine en éducation et influencer positivement les pratiques et politiques éducatives.

Vingt ans après sa création, le Rocare regroupe 14 pays francophones et anglophones d’Afrique. Son expertise lui a valu un grand nombre de partenaires à l’exemple de l’Usaid/AED/SARA, du CRDI, de l’Adea du Réseau de recherche en éducation en Afrique orientale et australe (ERNESA), l’IIPE, l’Unesco, l’Université du Québec, l’Université de Montréal, et l’UEMOA dont le Rocare est un Centre d’excellence.

Les actions du Rocare sont perceptibles en Afrique et son impact sur l’éducation se révèle de plus en plus apprécié. Cette ONG, grâce aux petites subventions, soutient les jeunes chercheurs et les institutions sur les questions de développement et des politiques qui visent un développement durable et la satisfaction des éducatifs de toute nation et de multiples états des lieux sur l’éducation par pays, des recherches, sur les Tic en éducation, et sur la récente mise sur pied d’un Agenda panafricain de recherche sur l’intégration pédagogique des TIC. Une revue scientifique fonctionne également pour la diffusion des résultats des recherches.

Pour avancer et évoluer plus sereinement, il est nécessaire d’établir une formulation régulière du Plan stratégique. Cette planification stratégique constitue un moteur indispensable du développement dans le monde afin d’aider l’Afrique à plus d’écoles de qualité et de recherche méliorative en éducation...

La session stratégique du Nigeria, dont les objectifs portaient sur comment améliorer la gestion des coordinations nationales/régionale, renforcer les capacités en mobilisation de ressources au niveau national/régional ; discuter sur le développement du réseau et comment appuyer les coordinations nationales, a rassemblé les 14 coordonnateurs nationaux. Mais aussi les plus hautes autorités universitaires et éducatives du Nigeria, les doyens de facultés, le corps diplomatique, les représentants de l’éducation et des organismes donateurs, les organisations non gouvernementales, les enseignants, etc.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné