Articles

Les fondements d’un système éducatif en rapport avec Internet***

Par Denys Lamontagne , le 28 avril 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 26 septembre 2008

«Un bon système éducatif devrait avoir trois fonctions :

  • Il devrait fournir à tous ceux qui veulent apprendre l’accès à tout moment de leur vie à toutes les ressources disponibles;  
  • Il devrait habiliter ceux qui désirent partager leur savoir à trouver ceux qui veulent l’apprendre d’eux;  
  • fournir à ceux qui veulent poser une question au public la possibilité de faire connaître leur défi.

    Ivan Illich »

Ce qui précède a été écrit il y a plus de 35 ans.

De son côté Seymour Papert affirme :

«Un individu franchit trois étapes dans sa relation avec la connaissance au cours de sa vie :

  • La première étape se passe quand un bébé nait; commence alors un processus d’apprentissage individuel par l’exploration. Bientôt les limites de cette exploration l’obligeront à trouver des adultes qui lui enseigneront des choses qu’il n’est pas en mesure d’expérimenter.  
  • Au cours de la phase deux, l’enfant entre à l’école, où l’apprentissage par l’expérience est progressivement remplacé par l’apprentissage raconté (told). Le traumatisme est d’arrêter d’apprendre et d’accepter d’être enseigné.  
  • Ceux qui survivent à cette torture intellectuelle entrent dans la troisième phase qui consiste à se déscolariser, réapprendre à apprendre, réapprendre à expérimenter et apprendre à être créatifs, pour effectivement retourner à la première étape.
Retourner à l’étape un est au coeur de l’apprentissage tout au long de la vie.»

Ces deux synthèses ont pu paraître comme des rêves radicaux en leur temps, mais avec l’accessibilité aux connaissances dont nous disposons aujourd’hui, elles deviennent tous les deux très plausibles et souhaitables.

Le rôle essentiel de l’école serait d’habiliter les individus à apprendre ce qu’ils veulent et à leur assurer l’accès aux connaissances. Pour le reste, l’effort et la responsabilité reviennent à l’individu.

Habiliter signifiera, pour longtemps encore, apprendre aux élèves à lire et à écrire, à compter et à calculer, à rédiger, à utiliser des outils de communication, à développer des techniques, à chercher, à développer sa pensée critique et à s’organiser. Pour le reste, la volonté des individus et de leur communauté est un moteur bien plus puissant que celle d’un prof divisé entre 25 à 50 étudiants.

Avec ce qui précède, l’école et les professeurs ont de quoi s’occuper de façon bien plus créative que la simple transmission de contenus.

Pour un article sur le sujet : Learning Zeitgeist: The Future of Education is Just-in-Time, Multidisciplinary, Experimental, Emergent

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné