Articles

Koid9 en e-lrning - LmtesDuLnggeAbréG***

Par Denys Lamontagne , le 13 mai 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 26 septembre 2008

Dire ce que l’on à dire avec moins de lettres est la contrainte de base quand on communique textuellement par téléphone portable et ce pour plusieurs raisons :

  • la vitesse des échanges;  
  • l’attention minime que l’on peut accorder aux opérations;  
  • certains claviers ne sont pas pratiques pour écrire ( clavier numérique ou touches minuscules);  
  • la tarification à la lettre;  
  • le format maximal d’un message (ex. : 250 caractères).

Aussi on compresse le texte de toutes les façons imaginables :

  • Lettre pour combinaisons de lettres : G-j’ai, C-c’est  
  • Chiffres pour combinaisons de lettres : 1- un, 2-de, 100-sans  
  • Phonétique : koi-quoi, kom-comme  
  • Suppression des lettres non prononcées : lir-lire, aproch-approche  
  • Même procédés dans d’autres langues : U-You  
  • Abréviations convenues MDR-Mort de rire, LOL-Lots of laughts, Slt-salut, Bjr-bonjour, Tlm-tout le monde, Osef-On s’en fout, Rdv-rendez-vous  
  • Omission des lettres centrales des mots - Omssion ds lettrs centrls ds mts  
  • Changement de lettres pour minimiser le nombre d’actions sur le clavier numérique : mwa-moi  
  • Suppression des espaces et leur remplacement par des majuscules : SuppressionDesEspacesEtLeurRemplacementParDesMajuscules.  
  • Utilisation de mots de base plus courts dans une autre langue : now-tout de suite, go-vas y, OK-d’accord, Raus-dépèche.

Et sans doute d’autres procédés

Rien n’empêche aussi de rechercher des mots plus courts dans sa propre langue ou de meilleures tournures de phrase, ce qui demande un peu plus de réflexion, de pratique et d’attention au départ mais qui peut se transformer en gain net à l’arrivée. Ce pourrait faire l’objet d’un cours : réduire au maximum un texte sans compromettre son message ni sa compréhension.

Redondance nécessaire

La redondance est une qualité fondamentale qui permet aux communications de supporter les interférences et de pouvoir être décodées correctement à l’arrivée. Plus on compresse un message, plus on élimine la redondance et moins le décodeur peut compenser.

La redondance se présente sous forme d’accords, de conjugaison, de règles de syntaxe, de genre des mots et de différentes conventions qui permettent la compensation. Par exemple, chaque langue a des combinaisons de lettres (exemple «qu» en français, suffixes, etc.) qu’on ne retrouve pas ailleurs et qui permettent une interprétation rapide malgré le bruit ambiant ou la piètre qualité du support ou des conditions de lecture.

Les principales sources d’interférences dans l’écriture sont les fautes d’orthographes suivies de celles de syntaxe. Quand le message se résume à «SLT Rdv à 9 hrs rppl M +vit.», la moindre erreur peut mener à des interprétations difficiles : «SLT Rev à 9 hrs rppl N +vit»; Je Reviens? Tu reviens? Retour? Révision?

Si de plus le temps de décodage pour le lecteur augmente trop et se conclut par des relances et des questions sur le message précédent, les gains sont rapidement effacés et font place à de la frustration.

Aussi, une bonne étiquette est faite des compromis, compte tenu de la situation et des interlocuteurs en présence. Ce qui vaut encore plus quand il s’agit d’apprentissage. Plusieurs forums interdisent l’utilisation du langage abrégé.

En effet, l’apprentissage rigoureux est composé de certitudes et ne laisse pas de place aux interprétations.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné