Articles

Aide aux devoirs dans les écoles - Rapport d’évaluation sur un programme de 50 millions***

Par Denys Lamontagne , le 26 mai 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Le rapport « Évaluation de programme - Programme Aide aux devoirs» publié par le Ministère de l’éducation du Québec, analyse le déroulement et les résultats de ce programme sur 3 ans.

Doté de 50 millions de dollars, à raison de 20 millions par année à sa vitesse de croisière, le programme vise l’implantation de services d’aide aux devoirs dans les 2007 écoles primaires du Québec.

L’objectif politique du programme est de favoriser la réussite éducative et prévenir le décrochage scolaire, particulièrement auprès de ceux qui ont des difficultés d’apprentissage.

Dans les faits, 1919 écoles sur 2007 ont présenté un projet et la subvention moyenne tourne autour de 10 000 $ par école par année.

Sachant que l’effectif de l’école primaire moyenne est de 350 élèves (650 000 élèves, 2007 écoles) et que, d’après le rapport, environ 17 % des élèves ont profité de ce service, soit autour de 60 par école, l’aide aux devoirs représente environ 160 $ par élève qui s’est prévalu du service par année, ce qui permet de relativiser la hauteur de l’effort.

À cet effort s’ajoute 250 000 $, somme attribuée à « Allô prof», un organisme qui offre gratuitement aux élèves du primaire et du secondaire des services professionnels d’aide aux devoirs et leçons, par téléphone et par Internet, ce qui revient à environ 3 $ par intervention du service Allo Prof (85 000 interventions annuellement)

Effets

Selon le rapport, les effets observés sont soit positifs, soit mitigés. Cependant, il est à noter que l’on ne s’est basé que sur les impressions des intervenants et aucunement sur des données objectives, même approximatives, que ce soit les résultats scolaires, le nombre d’heures consacré aux élèves, l’approche d’intervention, le taux d’absence en classe ou autre élément objectif.

15 à 18 % des élèves ont bénéficié de ce service; la demande est plus grande que ce que les écoles peuvent offrir

Le personnel enseignant ayant répondu au sondage a affirmé en majorité que les élèves qui bénéficient du programme font davantage leurs devoirs et leçons.

Cela semble être l’effet le plus marquant du programme sur les élèves. Autrement, les élèves semblent peu nombreux à démontrer plus d’intérêt à l’égard des devoirs et leçons et de l’école en général.

Par ailleurs, moins de la moitié du personnel enseignant est d’avis que la communauté démontre davantage d’intérêt pour la réussite des jeunes et des élèves ayant des difficultés d’apprentissage depuis la mise en place du programme.

La grande majorité du personnel enseignant et des responsables du programme dans les commissions scolaires estime que l’aide aux devoirs au primaire est une bonne façon de contrer le décrochage et les retards scolaires. Mais même si cette affirmation est vraie, ne serait-ce que parce qu’on accorde un peu d’attention aux élèves et que leur estime personnelle s’en trouve rehaussée, à part des impressions, aucune donnée ne vient étayer cette affirmation.

Bref, à la lecture de ce rapport la ministre à trois choix :

  • s’en contenter et terminer le programme; pour 50 millions, on peut sûrement faire mieux autrement;
  • demander une nouvelle évaluation fondée sur autre chose que des impressions;
  • améliorer le programme, par exemple en examinant le nombre limité de méthodes d’apprentissage et d’approches qui sont pratiquées et en analysant celles qui apportent les meilleurs résultats objectifs.

Dans l’état actuel, à moins que l’on ait retenu des données, ce rapport dégage une impression d’irresponsabilité et de non-imputabilité; personne ne se mouille. Tout va très bien Madame la Ministre.

Télécharger le rapport « Évaluation de programme - Programme Aide aux devoirs» - Document .pdf.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné