Articles

Contenus, tâches et défis, mieux que les encouragements pour stimuler la participation en ligne***

Par Denys Lamontagne , le 05 mars 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 26 septembre 2008

Susan Lowes, directrice de la recherche à l’Institute for Learning Technologies à la Columbia University Teachers College a développé une méthode d’analyse des interactions éducatives en ligne dans les communautés d’apprenants supervisés.

Le graphique ci-contre illustre bien le genre de résultats qu’elle obtient. Le graphe de gauche est surtout composé de communications d’encouragement et d’évaluations (cheerleading) alors que celui de droite est plus souvent composé de nouvelles informations et de questions.

Dans celui de gauche, certains participants sont très peu actifs et d’autres complètement isolés et les flux de communications sont moins intenses.

Des échanges significatifs

Objectivement on constate que les encouragements ne mènent qu’à plus d’encouragements alors que le questionnement mène à l’ajout de nouvelles informations. Fondamentalement, les encouragements ne font pas avancer les échanges plus loin.

Si des intervenants très actifs tendent à monopoliser l’attention, une plus grande présence du professeur ne dérange pas les discussions des étudiants dans la mesure où il apporte du contenu. C’est le contenu qui fait la différence.

D’après Mme Lowes; les «encouragements» devraient même être bannis du répertoire courant des professeurs. Encourager ne rend pas quelqu’un meilleur ni plus compétent. Du contenu si. De plus les encouragements tendent à faire dérailler le flux d’échanges,

Ainsi, un système de qualification des interventions a été suggéré «e» pour encouragement, «c» pour contenu. Les «e» ne comptent pas pour les notes.

D’autres moyens sont aussi suggérés par les animateurs pour stimuler les échanges, comme l’obligation de répondre à au moins deux étudiants différents par période de temps ou de fournir des listes de sujets de discussions ou de points de vue pertinents au contenu.

Les bonnes technologies pour les bons effets

Les différents outils technologiques sont proposés en fonction des résultats recherchés :

  • Les commentaires sur blogues sont plus pertinents pour les introductions, réflexions et échanges cumulatifs. Les étudiants n’ont pas nécessairement à suivre le fil des discussions.  
  • Les fils de discussions sont plus pertinents lorsqu’il s’agit d’échanges d’exploration avec plusieurs aller-retour.  
  • Quant aux wikis, leur aspect public stimule la participation et la qualité des contributions.

Il appert que tout comme les professeurs, les étudiants ont besoin d’apprendre comment participer efficacement aux échanges; leur pratique coutumière n’est pas un gage de qualité.

 

Pour l’article complet : Online insight: Challenges beat cheerleadingEducators consider how to foster meaningful interaction among students in online courses

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné