Articles

Pratiques collectives et collaboratives par téléphone mobile***

Par Martine Jaudeau , le 16 septembre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 20 novembre 2008

Lancée en 1992, la téléphonie mobile a connu un essor sans précédent. En une petite quinzaine d’années, le mobile est entré dans la vie quotidienne de huit Français sur dix, soit près de 49 millions d’utilisateurs. L’ AFOM, Association Française des Opérateurs Mobiles, a souhaité connaître la place du téléphone mobile dans notre société et pour se faire, a confié au GRIPIC, le Groupe de Recherche du CELSA, la réalisation d’une étude.

Pendant plus de 6 mois, au cours de l’année 2004, ce sont dix chercheurs issus de différentes disciplines (sociologie, sciences de l’information et de la communication, philosophie, littérature) qui ont analysé ce qui se jouait concrètement autour du téléphone mobile dans les moments ordinaires, ceux que nous vivons au jour le jour sans vraiment les interroger.

La rue, les terrasses de café, les restaurants, les jardins publics, les gares, les appartements et maisons de vacances, les entreprises, les bibliothèques, ou encore les moyens de transport ont ainsi composé autant de « terrains » d’étude afin de comprendre les manières de faire et d’être qui accompagnent les usages du mobile, et ce, sans recourir à des catégorisations sociales toutes faites. Enfin, pour saisir toutes les dimensions symboliques du mobile, cette étude a également porté sur des domaines jusque là délaissés par la recherche : le cinéma, les fictions de télévision et la littérature.

L’équipe du GRIPIC/CELSA a renouvelé ses travaux en 2006/2007. la seconde étude est aujourd’hui publiée.

Parmi les nouveaux enseignements de 2007, le téléphone mobile n’est plus seulement une affaire d’individus : il fait l’objet de pratiques collectives et collaboratives en famille et entre amis.

L’étude réalisée en 2007 met en lumière les points suivants :

  1. Les relations des Français à leur téléphone mobile sont ambivalentes et changeantes. En 2007, le téléphone mobile est tour à tour personnel et éphémère, incorporé et partenaire, intime et visible. On le maîtrise, mais toujours partiellement.
  2. De nouvelles convenances sont en train de se stabiliser autour du téléphone mobile.
  3. Le téléphone mobile n’est pas seulement une affaire d’individus. En 2007, il fait l’objet de pratiques collectives et collaboratives en famille et entre amis.
  4. Le téléphone mobile crée un « art moyen » qui renouvelle les pratiques de la photo et du film amateur.
  5. Plusieurs discours dominants en sociologie et philosophie vont à l’encontre des comportements observés et des propos recueillis pendant l’étude.
  6. L’usage du téléphone mobile se régule mieux par l’exemplarité que par la règle et l’interdit.

Télécharger l’étude GRIPIC/CELSA « Le téléphone mobile en 2007 : usages et comportements sociaux » : L’étude intégrale (pdf) La synthèse de l’étude (pdf)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné