Articles

Investir dans les TIC au primaire

Commencer tôt apporte bien des bénéfices

Par Denys Lamontagne , le 13 novembre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 04 février 2013

Grâce aux tableaux blancs interactifs couplés à un ordinateur et équipé de commandes à voter sans fil, nombre d’activités hautement intéressantes sont maintenant proposées aux élèves du primaire en Angleterre.

Les tableaux blancs interactifs peuvent à la fois servir d’écran de télé, d’ordinateur, de livre, de projecteur, de tableau, de calculatrice, d’horloge, de compilateur de vote, etc.

«Là où les enseignants ont enseigné avec un tableau blanc interactif depuis deux ans, il apparaît clairement que tous les enfants ont fait des progrès exceptionnels lors des tests nationaux.»

Selon un rapport indépendant publié en octobre où plus de plus de 300 classes ont été suivies pendant deux ans, les tableaux blancs interactifs sont relativement peu coûteux et pourraient équiper toutes les classes du primaire. Parmi leurs avantages, on constate que :

  • Les enseignants sont capables de suivre plus facilement les étudiants
  • Les enseignants passent moins de temps sur la préparation des leçons et la paperasse
  • Les tâches difficiles comme apprendre à se servir d’une règle ou d’un thermomètre sont plus faciles à démontrer
  • Les enfants accordent plus d’attention, se comportent mieux et surtout, apprennent plus
  • Les enfants sont motivés du fait qu’ils peuvent montrer ce qu’ils savent, spécialement avant qu’ils sachent écrire
  • Les enfants qui apprennent dans une langue seconde suivent mieux
  • Les professeurs constatent plus rapidement qui a de la difficulté
  • L’effet d’étonnement (wow!) disparaît entre 18 et 24 mois, mais les effets d’imprévu et d’attention persistent.

Cependant, si les écoles placent les équipements dans un local spécifique qui doit être réservé, comme cela se fait au secondaire, plutôt que de les intégrer dans chaque classe, les bénéfices deviennent à peu près nuls.

Au primaire, la participation de toute la classe est plus fréquente et correspond mieux à ces technologies. Et plus les professeurs les utilisent, plus les professeurs en constatent les bénéfices.

Enfin, plus de professeurs utilisent les ordinateurs dans les écoles d’Angleterre que partout ailleurs en Europe et c’est aussi le seul pays d’Europe à avoir installé plus de technologies dans les écoles primaires que dans celles du secondaire. Ce choix semble maintenant avoir été le meilleur.

Pour l’article complet : Spending on computers is finally paying offwith young children

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné