Articles

Que font les profs avec Internet dans les écoles? Ce n’est pas encore la e-formation mais presque.

Par Denys Lamontagne , le 22 octobre 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans les résultats préliminaires d’une très intéressante étude élaborée de la FING (Fondation Internet nouvelle génération), intéressante du fait qu’elle a été complétée par des profs branchés, en quelque sorte par les pionniers d’Internet dans les écoles.

On y constate que les profs qui ont accès à Internet utlisent Internet pour préparer leur cours, très majoritairement, et presqu’autant leurs élèves en classe pour les suivre.

Paradoxalement, si ces professeurs envisagent qu’Internet permet une plus grande individualisation des enseignements, qu’il modifie le rôle de l’enseignant et enrichit globalement l’éducation, ils ne considèrent pas le recours à l’enseignement à distance comme vraisemblable dans une programmation scolaire. Probablement une question de définition !

On veut bien l’utiliser pour faire les devoirs, fournir du tutorat, travailler en équipe, faire de la révision ou de l’auto-évaluation, fournir des compléments scolaires, faire des recherches, se concerter.... je me demande ce qui manque avant d’appeler ça de la e-formation. Le concept à la mode en e-formation c’est l’apprentissage mixte (blended learning) !

Les professeurs ne veulent pas d’un rôle passif face à des programmes à distance tous faits d’avance. On les comprend. Ils veulent les utiliser et les intégrer à leur mode d’accompagnement. Ce qui est l’idéal.

Pour consulter les résultats bruts de l’enquête de la FING.

Beaucoup d’éléments intéressants, entre autres, dans les commentaires.

Quelques extraits :

La présence en classe restera nécessaire, mais moins longtemps compte tenu des possibilités croissantes d’enseigner à distance Pourcentage Positif : 32 %

Avec les technologies, l’individualisation de l’enseignement élève par élève se renforcera Pourcentage Positif : 72 %  

Avec les technologies, le rôle de l’enseignement deviendra plus celui d’un tuteur que d’un professeur au sens classique Pourcentage Positif : 59 %

Utilisation des NTIC pour :

Un travail de recherche ou de préparation d’exposé, individuel ou en groupe Pourcentage Positif : 93 %  

Un outil d’auto évaluation ou de révision Pourcentage Positif : 88 %  

Le support des "devoirs" à la maison Pourcentage Positif : 79 %  

La prolongation des exercices amorcés en classe que l’élève retrouve à la maison Pourcentage Positif : 81 %  

Des actions de tutorat à distance, entre vous (ou un autre enseignant) et un élève Pourcentage Positif : 80 %  

Un travail à distance entre vous (ou un autre enseignant) et un groupe d’élèves Pourcentage Positif : 79 %

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné