Articles

Blanchiment de la peau, attention danger!

Par Thot , le 10 novembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 11 novembre 2009

On prend conscience de l'importance de certains sujets en mesurant leur présence sur Internet. Certains disparaissent en quelques jours, d'autres gardent un haut niveau de popularité pendant des mois. C'est le cas du phénomène de blanchiement de la peau, qui touche de très nombreuses femmes africianes et maghrébines de par le monde.

J'ai récemment été invité par un collègue enseignant dans sa classe de Terminale, à l'occasion du traitement de ce sujet sensible avec les élèves.  Le but de cette invitation était de me faire apprécier l'utilisation des ressources TICE pour dépasser la vision personnelle de la question par les élèves. Eh bien, je n'ai pas été déçu. J'ai même beaucoup appris, tant sur le phénomène de blanchiement de la peau que sur l'utilisation par les différents protagonistes des TICE à des fins d'information.

Je voudrai brunir. Je dois me maquiller pour paraître plus claire. Ces propos courants des jeunes filles camerounaises, gabonaises ou guinéennes sont courants et mis à exécution. Le phénomène touche les femmes noires du monde entier. La France, qui compte une importante communauté noire notamment à Paris, a pris le problème au sérieux et la mairie de Paris a lancé une large campagne d'information.

A Yaoundé, les adolescents de cette classe de terminale ont utilisé les ressources mises à disposition par RFI et France 5 pour démarrer leur réflexion. Le reportage de France 5 avait été enregistré sur DVD par un élève, qui l'a apporté en classe. Le reportage a alors été  diffusé aux enseignants puis aux élèves de plusieurs classes à la pause de midi. Le prof de français a dû plusieurs fois intervenir pour expliquer des termes du lexique tels que pigment, dépigmentation, brun (qui est compris comme plus clair que "noir") et clair, éclaircissement, clarification, clarifier, s’éclaircir, maquillage, termes  confus et dont les sens étaient flous dans la tête de ces élèves de Terminales.

Les filles ont massivement cité le site mille et une femmes et y ont repéré que  « Le blanchiment de la peau ou l’éclaircissement de la peau n'est pas seulement un phénomène qui touche les africaines, beaucoup de maghrébines succombent à cette tentation. La faute à une société qui valorise à travers la publicité, les mannequins  à la peau claire".

En-dehors de la dimension "santé" du phénomène de blanchiement de la peau (qui s'effectue avec des produits qui peuvent être très toxiques), l'aspect économique a été évoqué. Les élèves ont immédiatement fait le lien avec le problème des  faux médicaments,  qui coûte cher en argent et en vies humaines aux Etats, contre lesquels une campagne vient d'être lancée, avec le soutien de l'ancien président français Jacques Chirac.

Le professeur principal a pour finir exécuté en direct une recherche d'actualités sur le sujet, via le moteur de recherche Google. Ce qui a permis d'analyser les positions défendues sur plusieurs sites contradictoires en apparence pour attiser le feu de la discussion.

Cet exercice, ponctuel, a mobilisé plusieurs enseignants et engendré la recherche de ressources diverses. On a aussi pu observer  l’absence d’une banque documentaire susceptible de servir les enseignants dans le cadre de la préparation des cours et de la recherche de l’information scientifique. L’exemple du Clemi français pourrait peut-être être utile.

Un très bon article sur le sujet, sur Soleil info (Sécurité solaire).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur