Articles

Les obstacles aux communautés de pratique et les facteurs critiques de succès***

Par Denys Lamontagne , le 01 octobre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Le document « Communities of Practice and virtual learning communities: benefits, barriers and success factors» rédigé par Pat Gannon-Leary de l’Université Northumbria (Angleterre) et Elsa Fontainha, ISEG - Université technique de Lisbonne, (Portugal), détaille plusieurs obstacles au développement des communautés de pratique.

Barrières

Il ne s’agit pas d’obstacles techniques mais bien culturels.

  • Dans nombre de disciplines, les connaissances de pointe sont tellement sophistiquées qu’elles sont presque impossible à diffuser à un grand nombre de personnes; elles exigent des préalables spécialisés et les connaissances sont souvent difficiles à rassembler en un tout cohérent.  
  • Dans les domaines où une grande liberté académique est accordée, une mentalité d’indépendance rend la communication ouverte plus difficile. Par ailleurs, le partage de connaissance entre collègues proches s’appuie sur des connaissances partagées tacites qui ne sont pas le lot des autres participants d’une communauté ouverte. Chaque profession possède sa propre terminologie et ses normes de présentation, qui peuvent varier selon le pays.  
  • La motivation à participer à une communauté de pratique est difficile à initier et à entretenir sans des rapports entre les membres. Les communautés virtuelles sentent le manque de contact physiques ou de support des pairs comme un frein au développement de la communauté. La présence d’un animateur motivé et régulier est un point clé du succès d’une communauté.  
  • La difficulté de construire la confiance entre les membres d’une communauté. Certains se cachent derrière un pseudonyme et d’autres ne s’identifient jamais. Il est important que les échanges soient significatifs pour bâtir la confiance.  
  • Lorsque les communautés dépassent les murs d’une institution, des problèmes de confiance entre les institutions peuvent mener jusqu’à des conflits légaux, des disputes sur la propriété intellectuelle et ce genre de problèmes.  
  • Une communauté peut-être centrée sur une tâche ou sur une pratique. Selon l’approche, les membres l’intègreront ou non dans leurs activités régulières. Les communautés centrées sur les pratiques ou les sujets sont plus pérennes que celles basées sur une tâche.  
  • Enfin, les différences entre les habiletés des participants à utiliser les technologies et les compatibilités entre les technologies sont toujours un obstacle sporadique qui peut éteindre une communauté comme de l’eau sur le feu s’ils se produisent trop souvent.

Facteurs de succès

Du coté des facteurs critiques de succès

  • L’utilisabilité réelle de la technologie. Accès, préalables techniques, seuil de compétence, support minimum nécessaire sont des facteurs reconnus de succès.  
  • La technologie doit être acceptée comme une façon transparente de communiquer, capable de gérer et faciliter des relations dans le temps et dans le groupe.  
  • La confiance, qui se construit autour d’interactions continues, du développement de valeurs communes et d’une compréhension dans le respect des buts de la communauté.  
  • La contribution de membres qui connaissent les autres est positive et consolide les groupes.  
  • Le fait de négocier des comportements, des routines et des usages entre des membres culturellement disparates renforce la communauté et développe le sens de l’appartenance à la communauté. Les membres souscrivent à un répertoire partagé.  
  • Le respect de l’objectif de la communauté est essentiel; garder la communauté à l’abri des arbitraires et des comportements impulsifs constitue une invitation permanente à participer. Les nouveaux venus ne se sentiront pas freinés par la dureté des échanges issus d’une pauvre nétiquette. Un niveau de langage amical est de mise.  
  • Enfin, plus une communauté existe depuis longtemps, plus l’engagement s’améliore ainsi que la qualité des échanges, la confiance et le sens de l’appartenance.

Télécharger le document complet : Communities of Practice and virtual learning communities: benefits, barriers and success factors document .pdf

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné