Articles

L’informatique : de l’outil aux métiers

Par Christine Vaufrey B , le 27 mai 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 01 juin 2009

À ma droite : le B2I, Brevet informatique et Internet, que tout élève sortant du collège (4eme année secondaire) doit posséder.

À ma gauche : des élèves qui veulent en savoir plus sur les métiers de l’informatique, dans le cadre de leur travail d’orientation en fin de collège.

Au centre : l’ONISEP, organe d’aide à l’orientation dépendant du Ministère de l’Education nationale, qui organise chaque année avec différents partenaires un concours de diaporamas présentant les métiers de l’informatique.

Les classes lauréates du concours 2008-2009 sont maintenant connues, et leurs diaporamas figurent en ligne sur le site de l’ONISEP. 280 diaporamas ont été envoyés, et on imagine que le choix n’a pas du être simple pour les membres du jury, compte tenu de la qualité des productions présentées sur le site.

Cette initiative mérite d’être répliquée dans tous les collèges, et même au niveau supérieur (lycée, centres de formation…), sur tous types de métiers. En effet :

  • Elle permet aux élèves de découvrir des métiers et donc de réfléchir à leur orientation. Ceci, grâce à un important travail d’enquête, la rencontre de professionnels, l’organisation des données recueillies.
  • Elle donne aux élèves l’occasion d’améliorer et d’exploiter leurs habiletés sur un produit valorisant leurs connaissances en informatique de base et, par là même, de valider les items du B2I. Le B2I souffre en effet d’être trop souvent considéré comme un « examen supplémentaire » par les élèves et nombre d’enseignants, et d’être validé au travers de QCM qui ne disent rien des compétences réelles des élèves dans le maniement des outils numériques. Pour plus de détails sur ce travers, voir par exemple ce billet  de Bruno Devauchelle.
  • Elle engage les élèves dans une démarche de travail collectif très structurée. Le règlement du concours (téléchargeable en pdf) fournit en effet des indications précises sur les étapes du travail à réaliser, et les éléments de « preuve » devant être fourni par les équipes.
  • Elle permet un travail interdisciplinaire, qui rapproche notamment les enseignements en technologie, français, arts plastiques…
  • Elle permet également aux élèves d’expérimenter un projet multimodal, car les outils informatiques sont utilisés en complémentarité d’autres ressources et activités : rédaction papier, enquêtes de terrain, discussions de groupe, etc. De plus, les outils et ressources numériques utilisés sont variés :  applications de présentation, de traitement d’image, du son, de production de cartes heuristiques… 
  • Elle est simple à mettre en œuvre : les collèges et lycées français sont tous équipés de salles informatiques, les postes étant eux-mêmes équipés de logiciels libres et bénéficiant d’une connexion au réseau.  Le travail d’enquête pouvant être , selon les cas, intégré au temps scolaire ou réalisé sur le temps extra-scolaire.
  • Elle aboutit à la production d’une ressource pérenne, utile à l’ensemble de la communauté scolaire. Les diaporamas sont en effet mis à disposition sur des sites publics locaux et nationaux.

Les diaporamas lauréats témoignent d’approches très diverses de la part des élèves. Certains ont privilégié l’humour et la recherche iconographique, comme ceux qui ont réalisé le diaporama gagnant consacré au métier de technicien de maintenance réseau. D’autres ont misé plutôt sur la précision des informations fournies et un cadre de travail original, comme le montre le diaporama ayant obtenu la 3eme place, consacré au métier de technicien en maintenance informatique exercé en entreprise d’insertion, qui nous décrit les étapes du reconditionnement des ordinateurs mis au rebut par les entreprises.

Tous ces produits, et sans doute tous ceux qui ont participé au concours, témoignent enfin de la créativité des jeunes, qui trouve à s’exprimer grâce aux outils numériques. Mais la créativité ne fait pas partie des compétences à développer dans le B2I …

Voilà donc un excellent moyen de faire découvrir des métiers aux jeunes qui s’interrogent sur leur orientation et leur avenir, en leur donnant l’occasion d’utiliser des outils qu’ils aiment mais ne savent pas toujours exploiter dans une démarche globale, et en explorant leur environnement proche.

L’Onisep organise chaque année plusieurs concours visant à la découverte des métiers, pour différents niveaux de classe. Il ne tient qu’à vous d’y participer ou de vous en inspirer.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné