Articles

Le grand nombre en formation à distance en Afrique : obstacle ou avantage ?***

Par Louis-Martin Essono , le 02 septembre 2007 | Dernière mise à jour de l'article le 05 novembre 2008

Le grand nombre est un vantage incontestable. Economiquement parlant. Outre le tissu de relations qu’il instaure, le grand nombre constitue un moyen d’échange et de travail collaboratif efficaces, enrichissants et très utiles. Mais, dans les conditions actuelles, il implique des moyens colossaux si l’on veut aboutir à des résultats puissants qui donnent le succès et la compétence aux apprenants de tous bords.

Il faut donc comprendre ce grand nombre comme le rassemblement diversifié des apprenants qui proviennent de partout et qui, virtuellement, se rencontrent dans des salons dont la métonymie doit produire un sens réel pour les apprenants. A la maison, combien de personnes peuvent-elles accéder au salon et disposer, chacun à sa guise, des commodités qu’offre un tel espace ? Il ne sera pas évoqué les problèmes de la mise en connexion des personnes devant travailler en même temps et syr le même sujet.

Dans la réalité quotidienne en Afrique, le rassemblement est fête et se déroule dehors pour toutes formes de séances, y compris l’apprentissage. Au pied de l’arbre, au coin du feu. Les rassemblements et les regroupements physiques en formation à distance avaient alors un sens réel et festif qui induisait concurrence et émulation.

C’est probablement ce qu vise tout regroupement, toujours plus grand, qui s’effectue en virtuel et/ou bien souvent, aujourd’hui, à distance. L’avantage est qu’il reproduit le réel de la localité d’où il a été conçu. L’on n’a pas souvent pensé à cet aspect. L’apprenant doit pouvoir se regrouper avec les autres dans le milieu qui est le sien.

Et les développeurs travaillent dans ce sens. Lorsque les Africains se plaignent de l’étrangeté et la trop grande modernité des dispositifs mis à leur disposition, l’on ne peut que les plaindre, eux qui ne peuvent/veulent pas concevoir des modèles conformes à leur contexte.

Mais le monde est appelé à se regrouper. A se mutualiser. A faire nombre. Là est l’apport de l’Afrique. Qui ne se rassemble que pour danser et fêter. Pendant que les autres, en nombre, avancent.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné