Articles

La pédagogie de projet, retour aux fondamentaux

La pédagogie de projet, tout le monde connaît. Est-ce si sûr ? Piqûre de rappel avec trois ressources destinées aux enseignants.

Par Christine Vaufrey , le 30 novembre -1 | Dernière mise à jour de l'article le 08 juin 2011

Certains mots connaissent un si grand succès que l'on ne sait plus ce qu'ils veulent dire. C'est le cas du mot "projet", omniprésent dans la langue française courante mais aussi dans les lexiques spécialisés. Le "travail en mode projet", le "management de projet", le "projet d'établissement", le "projet pédagogique", et enfin la "pédagogie de projet" réfèrent pourtant tous à un objet unique, le projet, mais diffèrent largement par leurs finalités et leurs méthodologies.

Revenons donc un moment sur la pédagogie de projet, ses composantes essentielles et ce que sa conduite implique pour l'enseignant en termes de postures, rôles et choix pédagogiques.

Un exposé théorique complet sur francparler.org

Le site francparler.org, bien connu des enseignants de Français Langue Etrangère, propose un dossier sur la pédagogie de projet. Y sont d'abord exposés les fondamentaux de cette approche pédagogique dans une définition claire : "Il s’agit d’une forme de pédagogie dans laquelle l'apprenant est associé de manière contractuelle à l’élaboration de ses savoirs. Le moyen d'action de cette pédagogie est fondé sur la motivation des élèves, suscitée par l’aboutissement à une réalisation concrète, traduite en objectifs et en programmation. Elle induit un ensemble de tâches dans lesquelles tous les élèves peuvent s’impliquer et jouer un rôle actif, qui peut varier en fonction de leurs moyens et intérêts. La mise en œuvre d’un projet permet d’atteindre des objectifs d’apprentissage identifiables, figurant au programme d’une ou plusieurs disciplines, de développer des savoirs, savoir-faire et savoir-être liés à la gestion de projet ainsi que la socialisation des apprenants".

Après un bref historique de la pédagogie de projet (promue par les tenants de l'Education nouvelle, dès la fin du XIXe siècle), sont développés les avantages théoriques de cette approche dont on aura compris qu'elle fait de chaque apprenant un acteur de ses apprentissages, lesquels acquièrent du sens en étant mis à contribution pour parvenir à la réalisation d'un objet conceptuel ou matériel qui sera le produit des compétences développées au fil d'étapes planifiées.

Suivent alors la description des différents types de projets éducatifs et surtout la démarche de projet et le détail de ses différentes étapes, de l'émergence de l'idée à l'évaluation, en passant par l'analyse de la situation, la définition du projet, sa planification et sa mise en oeuvre. A chaque étape, des documents sont proposés en complément. Suivent quelques développements sur l'évaluation d'un projet, sa conduite, les pièges à éviter.

Il s'agit là d'un exposé théorique qui n'évite pas le travers d'une accumuluation de "bons conseils" souffrant malheureusement d'une absence de dimension pratique. Les fiches pratiques elles-mêmes ne sont pas si... pratiques, dans la mesure où elles décrivent beaucoup le "quoi" (quel projet pour la classe de FLE) mais bien peu le "comment".

Un guide pratique sur le site de l'Aquops

Tout autre est le guide proposé par le site ressource de l'Aquops (Québec), intitulé "Pédagogie de projet et ses composantes". Ici, la partie théorique est réduite à son minimum; la définition de cette approche pédagogique est plus précise que celle qui est proposée par Franc Parler : "La pédagogie de projets est actualisée par la réalisation de projets proposés à l’enfant ou suggérés par celui-ci. Un projet vise un objectif de formation fondamentale qui doit naître des besoins de l’élève et rejoindre ses préoccupations. Une condition essentielle de l'application de la pédagogie de projets en classe consiste à ce que l'élève puisse réutiliser les savoirs acquis au cours du projet dans des situations de la vie courante". Capacité de l'apprenant à décider, répnse à ses besoins, transfert des apprentissages dans d'autres domaines : la pédagogie de projet en prend un intérêt renouvelé, non seulement pour "motiver" l'apprenant mais pour élargir l'impact de ses apprentissages hors des murs de l'école.

Suit alors une démarche de projet en cinq étapes : Identification, Mise en euvre, Recherche, Traitement de l'information, Aboutissement du projet. On remarquera que la mise en oeuvre apparaît ici dès l'étape 2, et non en bout de chaîne comme dans le modèle fourni par Franc Parler. Chaque étape est traitée par le biais de réponses à des questions simples et concrètes : comment former des équipes ? Quels sont les apprentissages réalisés ?

Le tout est présenté en plusieurs pages remplies d'exemples concrets, et la démarche globale est reprise dans un tableau, à la page Notre démarche. Les rôles sont dsitribués entre l'enseignant et les apprenants, et chaque étape est agrémentée de questions utiles : Est-ce que l'horaire de la classe change pendant le projet ? Comment m'assurer que chaque élève fait sa part ? Comment aider les élèves à traiter l'information ? Etc.

Ce guide est assurément très pratique et constituera une aide précieuse à l'enseignant souhaitant aborder la pédagogie de projet dans les meilleurs conditions.

Le chemin plutôt que le but

Retour aux questions existentielles avec la page Dilemne du site de François Muller consacré aux parcours diversifiés. Et c'est ici que nous retrouvons les multiples sens associés à la "démarche projet", selon qu'elle s'applique dans le monde de l'éducation ou dans celui de la production. Que doit-on faire lorsqu'on rencontre un obstacle, lorsque tout le monde n'est pas impliqué de la même façon, lorsque les participants ne s'accordent pas sur les décisions à prendre, selon que l'on est enseignant ou chef de projet dans l'industrie ou les services ? Bien entendu, le premier tirera un profit pédagogique de ces embûches, quand le second cherchera à les dépasser au plus vite afin de parvenir dans le temps imparti à l'objectif visé.

F. Muller se fait ici le chantre du détour, du chemin plutôt que du résultat. La pédagogie de projet est en effet riche d'apprentissages métacognitifs et sociaux, distillés tout au long de la réalisation collective. Néanmoins, c'est bien la perspective de la réalisation finale qui donne sens et vie à la pédagogie de projet, et tous les chemins empruntés doivent finir par y parvenir. 

La pédagogie de projet : pourquoi ? Comment ? Francparler.org, 2007

Pédagogie de projet et ses composantes. Aquops, Cep, 2002

Dilemne. Questions classiques dans une démarche de projet. http://parcours-diversifies.scola.ac-paris.fr/, non daté.

 

 

 

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné