Articles

La veille et la recherche d’informations au temps des réseaux sociaux

Non seulement la révolution sociale du Web a littéralement changé nos façons de communiquer, mais également la manière de dénicher de l’information et de la partager.

Par Alexandre Roberge , le 17 mai 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 21 octobre 2011

Quand vous appréciez une page ou un article trouvé sur Internet, quelle est votre réaction ? Vous pouvez bien entendu la placer dans vos favoris mais vous pouvez également en faire profiter vos amis et contacts, grâce aux boutons permettant de diffuser l'information sur Facevook, Twitter et autres réseaux sociaux. Ces boutons :

Favorisent la diffusion virale de l'information et contribuent à créer le "buzz". Il existe même des widgets pour afficher ses recommandations sur sa page Web ou son blogue.

Cette veille partagée ou "veille 2.0" est le sujet principal d’un article d’une trentaine de pages disponible sur Scribd, écrit par Christophe Deschamps, consultant formateur.

Les stratégies de veille intègrent de nouveaux outils

Le document commence par une explication du terme "Web 2.0" et un panorama des réseaux sociaux qui permettent la colaboration et le partage à distance.

La deuxième section détaille la manière dont ces nouveaux espaces ont fait naître une nouvelle façon de rechercher de l’information, la recherche sociale. En effet, les sources d'information se multiplient. A côté des moteurs de recherche, on trouve désormais :

  1. Des répertoires collectifs de liens (sites de social bookmarking comme Diigo ou Delicious ou liens accessibles via les moteurs de recherche internes comme celui de Twitter)
  2. Des banques de données entretenues par son cercle social (plus restreint, mais plus fiable que la première catégorie)
  3. Les sites de recherches collaboratives et collectives (ex. : AardvarkTribescape, etc.)

 

Ces sources d'information ne sont pas sans défauts, comme le souligne l’auteur dans un tableau pertinent, mais elles ne doivent pas être négligées pour autant. D'ailleurs, les études montrent que 67 % des internautes commencent une recherche par les réseaux sociaux avant d'utiliser les moteurs de recherche !

La troisième et dernière partie de l’article s’intéresse à la veille 2.0. ou plutôt à la manière dont la veille traditionnelle a adopté les caractéristiques du Web 2.0 et dont les logiciels et services virtuels (wiki, social bookmarking, microblogging, etc.) font partie des nouvelles stratégies de veille.

Cet article nous permet d'y voir un peu plus clair sur le rôle des sites sociaux intégrés à une activité de veille. Qui plus est, il est rempli de références, de tableaux de synthèse, de visuels et surtout de noms de services que les curieux pourront trouver sur Internet et essayer.

La recherche d’information et la veille sur le web à l’heure des réseaux sociaux, Christophe Deschamps, Scribd, 3 novembre 2010.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné