Articles

Une bonne tranche d'humour en ligne avec les étudiants

L'humour potache se porte bien sur le web, surtout en vidéo

Par Christine Vaufrey , le 07 juin 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 22 février 2012

Voici quelque temps, nous avions salué avec enthousiasme l'initiative de l'université d'Avignon qui avait fait réaliser des clips promotionnels par les étudiants eux-mêmes. On y trouvait un ton, un humour, un rythme et une esthétique tranchant avec ce que l'on voit sur les sites institutionnels des universités. Un clip en particuier a fait fureur, celui qui était consacré à la Bibliothèque universitaire :


Choisir Avignon pour son Université (4) par UnivAvignon

 

Un nombre croissant d'établissements d'enseignement supérieur osent aujourd'hui laisser les étudiants parler de leur lieu d'études. La plupart optent pourtant pour une communication plus sage que celle de l'université d'Avignon et en tout cas très encadrée. Ce qui ne donne pas nécessairement de mauvais résultats, comme en témoigne ici le film de promotion réalisé par les étudiants du groupe d'écoles de commerce RISE :

Mais pour rire à gorge déployée, pour s'en payer une bonne tranche, rien ne vaut un petit séjour sur le site Norman fait des vidéos. On y voit se déchaîner un ado attardé (qui a en fait 24 ans) sur des sujets qui parleront à tous ceux qui n'ont pas tout à fait quitté les bancs de l'école ou de l'université. Le sketch Les bilingues est absolument excellent :

On peut parier sans grand risque que l'on va entendre "amazing !" dans nombre d'endroits où se réunissent les jeunes... et les moins jeunes. Norman a plus de 950 000 fans sur sa page Facebook, ouverte il y a environ 1 an, de quoi faire rêver les meilleurs stratèges de la communication sur les réseaux sociaux... 

Si l'on s'en tient aux documents "sérieux" sur le net, on considèrera surtout les étudiants comme des gens incapables de faire une recherche en ligne, qui consomment de la formation plus qu'ils ne l'investissent, qui sont angoissés par leur avenir, qui s'engagent peu dans la durée. Avec Norman, on se souvient aussi qu'être jeune, c'est drôle.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné