Articles

Le numérique, le temps et l'espace de la classe

Avec le numérique, le temps et l'espace de l'enseignement et de l'apprentissage voient leurs limites se modifier. Comment aborder ce changement ?

Par Christine Vaufrey , le 20 juin 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 09 septembre 2011

Espaces numériques de travail (ENT), pratiques de mutualisation entre enseignants, nouvelles compétences des élèves, dilution de la frontière entre temps professionnel et temps personnel... L'irruption des outils et ressources numériques dans le travail de l'enseignant et les pratiques d'apprentissage des élèves est largement commenté. Les personnels de direction et d'encadrement du système scolaire français sont eux aussi directement touchés par cette vague numérique, et sur le site de l'ESEN (école supérieure de l'éducation nationale), on trouve une série de vidéo intitulée "Quel impact du numérique sur les pratiques d'inspection et le pilotage partagé ?" qui leur donne justement la parole.

Sont interrogés :

  • Alain Boissinot, recteur de l'Académie de Versailles; 
  • Alain SÉRÉ, inspecteur général de l'éducation nationale, responsable de la cellule TICE de l'inspection générale; 
  • Serge POUTS-LAJUS, consultant et expert reconnu dans le domaine des TICE, animateur du déploiement de l'ENT Lilie en région Ile-de-France; 
  • Marc DUMAS, maître de conférences en sciences de gestion, université de Bretagne; 
  • Jean-Paul MOIRAUD, professeur de gestion en sections mode et textile, lycée La Martinière Diderot de Lyon, chargé d'études-recherche à l'IFÉ - équipe EducTic.

 

Les trois premiers s'attachent surtout à décrire les modifications apportées par la généralisation en cours des ENT, tant au niveau du dialogue entre des acteurs qui ne se connaissent pas toujours bien (directeurs d'établissements, représentants des collectivités locales qui jouent un rôle majeur dans la dynamique d'intégration des TIC dans les écoles, collèges et lycées) qu'à celui des modifications apportées par ces outils dans les tâches des enseignants et des inspecteurs. Les deux derniers focalisent leurs interventions sur la manière dont les enseignants voient leurs repères habituels se brouiller face aux nouvelles compétences des élèves, dans l'organisation de leur travail, dans la séparation entre ce qui est du travail reconnu comme tel par la hiérarchie, et ce qui relève des tâches volontaires et personnelles.

La page propose également un lien vers une conférence de Jean-Paul Moiraud d'une heure environ, portant spécifiquement sur le thème. 

Les sujets abordés concernent l'ensemble des travailleurs, et pas seulement les acteurs de l'éducation. Mais c'est le croisement des approches qui est intéressant dans cette série d'entrevues. 

Toutes les personnes sollicitées sont très favorables au numérique et pensent qu'il y a plus à gagner qu'à perdre à adopter ces technologies. Néanmoins, de nouvelles organisations et de nouveaux modes de reconnaissance du travail enseignant comme du travail de direction restent à inventer. Ceci, afin de ne pas rester sur la figure dépassée des "pionniers" qui dépensent leur temps et leur énergie sans compter, pour que le numérique deviennent aussi familier à tous les acteurs de l'école que les crayons et le papier. 

Quel impact du numérique sur l'espace-temps de travail des acteurs de l'école ? Site de l'ESEN

Illustration : l'entrevue vidéo avec Serge Pouts-Lajus.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné