Articles

Publié le 21 juin 2011 Mis à jour le 09 mai 2012

Des communautés dédiées à la résolution de problèmes

Que recèle le concept de la "community of inquiry" ?

Les communautés virtuelles d'apprentissage ne sont assurément plus un mystère pour les fidèles lecteurs de Thot Cursus dans la mesure où depuis quelques temps nous multiplions des articles sur ces épiphénomènes de la formation à distance auxquels les chercheurs et praticiens accordent un intérêt sans cesse renouvelé. On peut facilement retrouver ces articles dont la plupart sont en accès libre à partir du moteur de recherche intégré du site de Thot Cursus.

Nous en reparlerons aujourd'hui à la faveur d'un article d'Annie Jézégou, paru dans la Revue de l'Education à Distance, consacré justement aux communautés virtuelles en formation à distance, mais à un spécimen relativement peu connu appelé : les communautés d'enquête ou de recherche pour "community of inquiry", l'expression anglophone originelle.

Communauté de recherche, pourquoi pas communauté d'apprentissage ?

Dans le sens où l'emploie Annie Jézégou, une communauté de recherche est avant tout "un groupe de personnes, membres volontaires aux expertises diverses et d’égale valeur, engagées conjointement dans une démarche de résolution de problèmes basée sur les grands principes de la méthode scientifique et dans une démarche d’apprentissage collaboratif ; ces deux démarches facilitant ensemble la construction individuelle et collective de connaissances".

A priori, cette définition ne distingue pas fondamentalement la communauté de recherche de la communauté d'apprentissage que nous connaissons. Les deux sont engagées dans le même processus. On serait même tenté de croire à un "bonnet blanc, blanc bonnet" si Jézégou n'avait pas annoncé que l'autodirection constitue l'autre caractéristique essentielle de la communauté de recherche.

Quid de l'autodirection ?

La communauté de recherche a été modélisée par Garrison et Anderson qui ont d'ailleurs fait de l'autodirection une dimension importante de ce regroupement. Pour les deux chercheurs, l'autodirection consisterait en une implication personnelle de chaque apprenant, membre de la communauté, dans ses interactions avec les autres dans un effort de collaboration pour résoudre un problème.

Ici aussi, on pourrait faire remarquer que l'implication personnelle des membres d'une communauté virtuelle est un idéal à atteindre. En tant que valeur promue par tous, elle ne saurait servir de critère de différenciation à moins que la preuve de son inexistence totale soit faite dans le cadre d'une communauté virtuelle d'apprentissage. Ce qui ne semble pas prêt d'arriver...

Néanmoins, on comprend qu'une communauté de recherche peut se créer en-dehors de tout parcours académique de formation, ou au moins dans un parcours basé sur le connectivisme, laissant une très large marge de maneuvre aux apprenants en matière de construction de leurs apprentissages à partir des ressources mises à disposition, collectées et débattues par les membres de la communauté et réutilisées dans de nouvelles productions.

Après tout, la communauté de recherche influe-t-elle sur l'apprentissage à distance ?

Oui et positivement répondent Garrison et Anderson qui font valoir la possibilité d'apprendre seul en collaborant avec les membres de la communauté et d'apprendre collectivement.

Un mérite qui ne peut être dénié à ces auteurs est leur proposition concernant la création d'une présence à distance dans le e-learning. Même si leur grille d'analyse n'est pas très explicite, on convient avec eux qu'une communauté de recherche peut permettre de pallier à l'absence de contacts en face à face en formation à distance via les interactions collaboratives entre les apprenants, lesquelles jouent trois rôles : social, cognitif et éducatif.

Sans vouloir remettre en cause la qualité de l'article d'Annie Jézégou, suffisamment clair et critique sur le modèle de Garrison et Anderson, il convient toutefois de noter que l'objectif d'explicitation que cet article s'est assigné n'est pas atteint. Le modèle de communauté de recherche mérite encore plus de clarification autrement il serait assimilé sans autre forme de procès à une communauté virtuelle d'apprentissage.

Voir : Annie Jézégou, Community of Inquiry en e-learning : à propos du modèle de Garrison et Anderson, Revue de l'Education à Distance, Vol 24, No 2 (2010).


Mots-clés: Connectivisme Lecteurs Communautés D'apprentissage Chercheurs Distance Communautés Intérêt Formation E-Learning Thot Cursus Community of inquiry mystère Apprentissage Mesure Articles Cesse Praticiens épiphénomènes

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !