Articles

Sketchs scolaires : "Raconte-moi ta révolution"

Grâce à un thème d'actualité fortement mobilisateur, le concours Sketch scolaire 2011 a permis de faire la jonction entre création théâtrale et vécu de bouleversements sociaux prometteurs de liberté et démocratie.

Par Om El Khir Missaoui , le 28 juin 2011

Durant la révolution du jasmin en Tunisie, les rues ont été à certains moments désertées par les enfants jalousement gardés par leurs parents et à d'autres moments investies par ces mêmes enfants dans des moments d'euphorie à côté des adultes avec des comportements symboliques de participation immortalisés par les photographes amateurs (fleurs offertes aux soldats, slogans pour la liberté, etc.). Mais la voix de cette génération dont toute une société est en train de dessiner l'avenir trouve actuellement divers moyens d'expression à travers le dessin, la chanson, le théâtre...

Un concours de sketchs scolaires dont le thème est "Petit, raconte-moi ta révolution" vient d'être organisé par EduPartage, réseau social éducatif tunisien qui offre gratuitement aux élèves, étudiants, enseignants, parents, professionnels des espaces d’échanges et de collaboration pour partager leurs expériences, travaux, connaissances, passions... . Le réseau offre également des cours en ligne (notamment les cours du BAC tunisien), et des jeux éducatifs pour les enfants, un magazine animé par des experts ainsi que des forums de discussion pour aborder les questions de société et d'éducation.

 

Un enthousiasme encore plus fort après la révolution

M. Hichem Chebbi, inspecteur des écoles primaires dans la circonscription Bougatfa/Sijoumi (commissariat régional Tunis2), co-coordinateur du projet nous a parlé de la genèse et du déroulement du projet Sketch scolaire 2011. Le concours, nous apprend-il, en est à sa seconde édition, la première édition ayant été lancée en 2010 par Mr Mohamed Fadhel inspecteur des écoles primaires dans la région de Carthage Sidi Bou said et elle a eu un grand écho sur le site et pendant la journée de la grande finale. Ce succès a poussé les organisateurs à ouvrir le concours à d’autres écoles, il y a eu un contact avec le ministère de l’éducation pour une collaboration, mais la période d’arrêt des cours après la révolution a annulé la poursuite du projet. C'est alors que le thème de la révolution du 14 janvier 2011 s'est naturellement imposé, vu l'effervescence qui anime les petits tout comme leurs ainés face aux bouleversements sociaux dont ils sont les témoins.

 Des inspecteurs de certaines régions de la Tunisie (Siliana, Tekelsa, Kasserine, Sidi Hsin, Bougarfa, Sijoumi, Rades, Le Kram, Megrine) ont encadré des enseignants dans la production de sketchs dans le cadre du projet de classe. Les sketchs sont filmés avec de simples appareils photo numériques puis déposés sur le site www.edupartage.com. Des échanges sur les blogues de chaque classe entre les enseignants et leurs inspecteurs sont prévus et il y a eu un vote pour attribuer le prix des internautes. Deux commissions d’évaluation : une pédagogique et une autre artistique ont été mises en place pour décerner leurs prix. Les gagnants sont récompensés et l’évènement est médiatisé (TV, radio, presse écrite et électronique) par une équipe professionnelle d’édupartage.

 

Un énorme succès, une opération à renouveler

M. Hichem Chebbi affirme : Dès que l’évènement a été annoncé dans certaines écoles avant la révolution (du moins dans la circonscription où je travaille), il y a eu une nouvelle dynamique et un engouement pour ce travail car Internet a un effet puissant sur les jeunes. Cet engouement s’est accentué après la révolution, tous les inspecteurs ont souligné l'augmentation de la motivation. Les parents aussi se sont impliqués, des groupes de travail se sont crées (travail collaboratif : élèves, enseignants, directeurs, formateurs TIC, inspecteurs). "Le sketch scolaire" a non seulement libéré la créativité de tous les élèves participants mais il a également aidé des élèves en difficulté de communication à s’intégrer au groupe, comme en témoigne une parente dans le livre d’or sur le site du projet. Une grande mobilisation lors du vote (presque 60000 votes) montre par ailleurs l'audience enregistrée dans le monde éducatif.

Une évaluation de ce projet s’impose pour pouvoir identifier les points forts et s’arrêter sur les défaillances pour arriver à lancer une 3ème édition plus innovante et avec plus de participants. En première analyse, on mentionnera la bonne organisation, le choix d’un thème original et mobilisateur parce qu'il touchait aux événements en cours et l’implication des cadres pédagogiques. Autant d'éléments qui peuvent garantir la pérennité de ce projet.

Le concours est maintenant terminé mais on peut encore se régaler en visionnant les dramaturges amateurs qui en étonneraont plus d'un par une parole qui dit vrai certes mais qui surtout exorcise un vécu traumatisant pour déboucher sur le partage et la réflexion.

Petit, raconte-moi la révolution ! sur Edupartage, pour visionner les sketch réalisés par les classes de primaire en Tunisie.



Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné