Articles

Apprendre l'anglais en chantant

Marcher dans les pas de sa star de rock préférée en cours d'anglais peut grandement stimuler les apprentissages.

Par Audrey De Santis , le 14 septembre 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 27 décembre 2011

L'apprentissage et l'enseignement de l'anglais, s'il s'avère indispensable, n'en reste pas moins contraignant, voir rébarbatif pour certains. Comment donner et avoir envie de parler et de s'exercer à l'oral ? Le chant apparaît comme une méthode agréable et ludique pour apprendre l'anglais sans s'en rendre compte.

 

Des sites pour s'entraîner

Simple visionnage de clip avec les paroles pour entraîner l'écrit, karaoké pour entraîner l'oral, il y en a pour tous les goûts et tous les styles. Lyricstraining par exemple, permet de compléter les textes à trous des paroles de ses chansons préférées. Il y en a pour tous les niveaux et les chansons sont accessibles sans inscription. Sous une interface un peu plus simple et moins brouillonne, Lyricsgaps propose exactement le même service. Dans un autre style, KaraokeParty propose de pousser la chansonnette et d'évaluer sa capacité à chanter, même si ce n'est pas forcément le but. L'intérêt réside bien sûr dans la pratique de la langue à l'oral sans même prêter attention aux difficultés rencontrées.

 

Des expériences concrètes

De nombreux enseignants se sont jetés à l'eau en optant pour l'apprentissage des langues par la musique, le chant et la danse. Durant les premières années d'apprentissage, à l'école primaire, un tel choix permet de combiner jeux, arts et anglais. C'est le cas par exemple d'Emmanuel Rousseau, enseignant en école primaire dans le Morbihan (France). Couleurs, nombres, semaines, sentiments, directions, il enseigne les bases de l'anglais avec des chansons qu'il a lui-même composées avec une collègue et qui ont été réorchestrées par des musiciens (basse, guitare et même guitare électrique). A deux, ils ont inventé la méthode Blue pumpkin (disponible à la vente), qui consiste a transformer les habituelles séances d'anglais en véritables séances de chants et danses. Les musiques s'éloignent des comptines habituelles, deviennent plus actuelles et permettent d'effectuer des chorégraphies dans lesquelles les élèves se lâchent sans penser à leur apprentissage. Ils ont ainsi envie de travailler l'anglais.

De ces initiatives et produits, on retiendra qu'ils apportent une réponse à la question qui revient comme une ritournelle dans les discussions de pédagogues : est-il interdit de s'amuser lorsqu'on apprend ? Les tenants de la pédagogie du jeu, dont les rangs se sont grossis depuis l'irruption des serious games, répondent évidemment par la négative. Si l'apprentissage linguistique par le biais de la chanson n'est pas aussi riche, en terme d'expérience, que la participation à une quête de plusieurs jours, on y verra pourtant bien des avantages : travail sur la confiance en soi, repérage d'indices pour trouver le mot juste, utilisation de la langue en situation, travail avec des matériaux authentiques... bref, la chanson en anglais, si présente dans l'environnement sonore des apprenants, peut se trouver une place tout à fait respectable en classe.

Illustration : Vincent van der Heijden, Flickr, licence CC-BY-2.0

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné