Articles

Terrafrica, blog sur le développement durable

Les enjeux et limites de la croissance verte au Burkina-Faso, tel est le sous-titre de ce blogue qui comporte une série de reportages sur l'agriculture durable, le recyclage, la propreté, la formation des élites.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 26 septembre 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 27 août 2012

En mai 2011, les journalistes Sébastien Tranchant et Tiphaine Réto débarquent à Ouagadougou, la capitale du Burkina-Faso. Dans leurs valises, un projet éditorial clair : "illustrer concrètement ce que désigne l'expression aujourd'hui trop souvent galvaudée de développement durable".

Ce projet éditorial part du postulat que derrière la caricature de l'Afrique comme continent de l'aide humanitaire se trouve une "force économique émergente, moteur avec l'Asie de la croissance mondiale de ces dernières années".

Durant un mois, les deux journalistes (l'un est aussi éditeur web et l'autre photographe) ont réalisé une série de reportages sur les enjeux et les limites de la croissance verte au Burkina-Faso, sous l'angle de l'agriculture durable, des emplois verts, de la formation des élites, et de l'amélioration du cadre de vie.

Ces reportages sont publiés sur le blog Terrafrica, herbergé par le quotidien en ligne Slate Afrique. Le blogue comporte un peu moins d'une vingtaine d'articles indexés par mot-clés et classés en quatre catégories principales :

  • Agriculture durable
  • Emplois verts
  • Formation des élites
  • Propreté et recyclage.

 

Y sont essentiellement rapportées sous la forme de billets, d'interviews (texte, audio) et de photographies des initiatives de développement durable, à commencer par l'assainissement urbain qui fait de Ouagadougou l'une des villes africaines les plus propres mêmes si elle reste néanmoins confrontée aux problèmes de gestion des déchets solides.

Une direction de la propreté de Ouagadougou a même été créée en mai  2001 au sein de la municipalité. Son directeur s'est confié aux journalistes sur sa mission, laquelle ne serait possible sans le travail énergique des "brigades vertes", les 2000 balayeuses de la capitale burkinabè.

Entre autres articles, on appréciera ceux qui traitent de la culture du jatropha, de la résistance au coton transgénique et de la formation des "élites vertes" à l'Institut international d'ingénierie de l'eau et de l'environnement (2iE).

Le projet éditorial de Sébastien Tranchant et Tiphaine Réto s'est achevé mais les articles restent quant à eux en ligne. 

On constate un usage croissant des blogs comme supports de reportages au long cours, qui proposent aux nombreux lecteurs des angles d'attaque variés et un traitement approfondi d'une question de société. On imagine difficilement un tel traitement sur un support papier. L'édition numérique et le multimédias apportent donc ici un réel avantage, d'autant plus qu'il s'agit de supports pérennes, que l'on peut retrouver plusieurs mois ou années après la publication des billets. 

Voir :

Terrafrica, les enjeux et les limites de la croissance verte au Burkina-Faso

Sébastien Tranchant, journaliste et éditeur web

Tiphaine Réto, rédactrice et photographe.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné