Articles

Ouverture et apprentissage social : Google et Pearson associés dans un LMS gratuit... puissance au carré.

Une école qui intégrera ce genre d’outils en ses murs verra son fonctionnement radicalement changer. Avec des économies importantes en vue, quel système scolaire voudra résister ?

Par Denys Lamontagne , le 01 novembre 2011

Les plates-formes de gestion des cours et autres systèmes apparentés ne seraient-ils que des étapes vers un système plus souple et universel de gestion des apprentissages ?

Google associé à Pearson se sont associés pour nous proposer un tel système combinant l’apprentissage social, la gestion des activités, la collaboration et évidemment la formidable puissance de référence de Google en plus de ses applications et outils en ligne.

Ce qui revient à dire qu’en dehors de quelques géants capables d’intégrer de multiples applications, il n’y aura guère de place pour les autres sinon que dans des niches spécialisées.

Une offre irrésistible

OpenClass est le nom du projet dont le concept semble déjà bien avancé.  Visiblement on ne part pas de zéro. On pourra s’en servir aussi bien dans les classes qu’à distance. En fait on s’aperçoit que sous peu la distinction ne sera plus très nette, on pourra assembler des groupes et travailler ensemble aussi bien physiquement en présence qu’à distance.

Une école qui intégrera ce genre d’outils en ses murs verra son fonctionnement radicalement changer. Avec des économies importantes en vue, quel système scolaire voudra résister ?

Résister pourtant

Réseaux sociaux, puissance de calcul et mémoire infaillible font un mélange corrosif pour la vie privée, l'originalité et sans doute pour bien d'autres caractéristiques humaines et sociales. Sans même que vous n'y participiez directement, n'importe laquelle de vos relations humaine ou systémique peut ajouter des informations vous concernant : qui vous fréquentez, où vous êtes allé, ce que vous pensez de, ce que vous avez acheté, etc. 

Si en plus on compile les informations à partir de l'école et de vos frasques d'étudiant, de vos déprimes et de vos anciens amis ou collègues et ce, sans que vous puissiez les effacer ou les contrôler... on peut s'attendre à ce qu'un nouveau droit de l'homme apparaisse : «Le droit à l'oubli» ou encore qu'une forme de déconsidération du passé s'installe dans les comportements.

En attendant que l'on comprenne quel genre de flore surgit après le passage du buldozer Google, on peut souhaiter que des alternatives décentralisées se déploient et soient soutenues. Pas besoin d'attendre l'extinction des dinosaures (qui ont quand même vécu quelques millions d'années) pour que l'humanité prospère.

Open Class

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné