Articles

Sommet mondial pour l'innovation en éducation : pays du Nord, regardez au Sud !

Lors du sommet mondial pour l'éducation qui s'est tenu à Doha, les pays du Sud ont mené la danse en matière d'innovation éducative.

Par Christine Vaufrey , le 15 novembre 2011

Le World Innovation Summit for Education (WISE) s'est tenu pour la troisième année consécutive à Doha au Qatar, du 1er au 3 novembre 2011. Il a réuni plus de 1200 participants venus débattre des indispensables réformes éducatives nécessaires au niveau mondial pour mieux préparer les jeunes au monde contemporain.

Curieusement, cet événement n'a pas bénéficié d'une couverture médiatique importante dans les pays francophones du Nord. Une recherche sur les versions nationales de Google en France, Suisse, Belgique et au Canada retourne sans cesse les mêmes résultats. On relève un article dans Le Figaro, un autre dans Les Echos, et surtout un traitement exhaustif de la chaîne internationale Euronews, qui a d'ailleurs noué un partenariat avec les organisateurs du sommet. Un excellent billet du blog "Peut mieux faire" hébergé par Le Monde constitue également une ressource incontournable, mais l'on se demande pourquoi le sujet ne s'est pas trouvé propulsé dans les colonnes du quotidien lui-même. La presse francophone des pays en développement en revanche a largement couvert le sommet et on retrouve au Sénégal et en Algérie par exemple, des commentaires fouillés qui donnent souvent la parole aux participants. De la même manière, Euronews a noué un partenariat avec les organisateurs du WISE et a diffusé plusieurs émissions de télévision dans une dizaine de pays et sur le web. Nos "vieux pays" auraient-ils manqué quelque chose ?

 

L'innovation éducative vient surtout du Sud

 

C'est fort probable. Il faut dire que le WISE met en avant des initiatives originales, qui bousculent les vieux modèles éducatifs aujourd'hui à bout de souffle. Le Figaro souligne ainsi la présentation de quelques initiatives "étranges", comme celle de cet établissement scolaire danois dans le quel un enseignant a du passer un entretien avec des élèves avant de se faire embaucher, ou encore celle d'une enseignante norvégienne qui affirme que grâce au jeu World of Warcraft, ses élèves apprennent vite et mieux l'anglais que ceux qui n'y jouent pas. Voilà effectivement à tout bon français élevé sous l'autorité de l'éducation nationale des initiatives qui semblent venues d'un autre monde.

Et c'est bien de l'autre monde, celui du Sud, que proviennent les initiatives les plus intéressantes. Les organisateurs du WISE ont décerné pour la première fois cette année une sorte de "Nobel de l'éducation", un prix doté de 500 000 dollars, à une initiative exemplaire. Le gagnant de ce prix est Fazle Hasan Abed qui, depuis son Bengladesh natal, a créé voici plus de 35 ans l'initiative BRAC.

 

BRAC, ou l'école pour plus de 5 millions d'enfants

 

Fazle Hasan Abed (dont on trouvera un portrait très complet dans le billet du blog "Peut mieux faire" cité plus haut) est moins connu en Europe que son compatriote Muhammad Yunnus, créateur de la Grameen Bank. En revanche, il est célébré par les institutions internationales et l'UNESCO en particulier comme l'un de ceux qui ont le plus fait pour la scolarisation universelle. Jugez plutôt : en 35 ans, l'ONG BRAC a scolarisé plus de 5 millions d'enfants n'ayant jamais vu les murs d'une école conventionnelle ou ayant arrêté leur scolarité avant d'avoir acquis les savoirs fondamentaux. Ses principes d'éducation non formelle ont permis à la majorité de ces jeunes (parmi lesquels on compte une majorité de filles, dont on sait qu'elles demeurent les exclues de l'enseignement de base) de poursuivre leurs études dans le système formel. Certains ont fait des études supérieures et BRAC a même fondé une université qui compte actuellement 4 000 étudiants. Et que l'on ne prétende pas que BRAC a mis en place un systèe d'aduction parallèle sans se préoccuper d'améloirer les systèmes éducatifs nationaux : l'ONG dispense de la formation aux enseignants de l'enseignement public, forme les gestionnaires d'établissements et donne les outils nécessaires aux parents pour les aider à se structurer en associations.

BRAC s'est désormais étendu au-delà du Bengladesh. On retrouve ses programmes dans 8 pays, dont Haïti, l'Afghanistan ou le Sud-Soudan. BRAC oeuvre également dans d'autres domaines que l'éducation : l'ONG soutient notamment le traitement contre la tuberculose, le suivi des femmes enceintes et l'éducation des jeunes mamans afin de prévenir les principales causes de la mortalité infantile; c'est également un organisme de micro-crédit puissant, qui aide de très nombreuses petites entreprises.

 

Des ressources pour nourrir l'avenir de l'éducation

 

Mais BRAC ne fut pas le seul projet à être mis en vedette pendant le WISE. Sur le site du sommet, on trouvera des comptes-rendus de multiples initiatives venues du monde entier. La liste des "speakers" est également riche d'enseignements, chaque personnalité disposant d'une fiche de présentation complète qui fait prendre conscience de la capacité d'initiative et d'innovation des personnes présentes. Plusieurs sessions en plénière et débats ont été filmés et les vidéos sont toujours disponibles (interventions en anglais). On pourra notamment visionner un fort intéressant débat sur l'utilisation des appareils mobiles pour atteindre les publics les plus éloignés de l'école.

Comme cela avait été le cas lors de la dernière édition d'Online Educa Berlin, on constate avec le WISE que ce sont bien les pays du Sud qui portent l'innovation éducative. De tels sommets permettent de confronter les visions et de nouer des partenariats productifs. Pour nous qui n'y avons pas assisté, ils nous donnent à réfléchir et du carburant pour imaginer un avenir éducatif meilleur. 

Le site du WISE

Le site de BRAC, section "Education"

Un Nobel de l'éducation décerné par le Qatar : Fazle Hasan Abed. Blog Peut mieux faire, 1er novembre 2011.

Illustration : Fazle Hasan Abed reçoit son prix lors du WISE. Capture d'écran du site du BRAC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné