Articles

L'Afrique rurale reste privée de TICs

En afrique, les Tics deviennent une arme redoutable et un puissant sésame qui s'utilisent dans tous espaces de la vie quotidienne, sans que s'estompent les inégalités sociales. .

Par Louis-Martin Essono , le 21 novembre 2011

En 2015, la communauté internationale fera le bilan de 15 ans d'efforts pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD, sur lesquels vous trouverez ici des informations). On sait déjà que les objectifs tels qu'énoncés ne seront pas atteints. Mais leur existence a pourtant permis de fédérer les efforts et d'indiquer clairement les voies dans lesquelles s'engager.

En matière d'éducation par exemple, l'éducation de base pour tous a fait des progrès. Néanmoins, ce relatif succès ne peut cacher un fait récurrent : les communautés rurales demeurent les grandes perdantes de l'accès à l'éducation. 

Bien que l'on sache que l'éducation des masses constitue la réponse la plus pertinente pour éviter la faim, la mendicité, la maladie, le vagabondage, le phénomène des enfants de la rue, la prostitution, l'analphabétisme, etc., elle est fort inégalement assurée dans nos pays. Les salles de classes sont bondées en ville et vides à la campagne. Pas d'électricité, pas d'eau, pas de téléphone, pas d'enseignants, et évidemment, pas d'internet dans les baraques qui servent d'école. Pourtant, les TIC en éducation font partie de l'agenda des décideurs internationaux.

Accès aux TIC : toujours du Nord vers le Sud

 

Partout les ministres se rencontrent et prennent des décisions en faveur de la vulgarisation des TICs, et on cite les accords conclus entre le pays et les grandes nations pour faire bénéficier la jeunesse des bienfaits des TICs. La semaine dernière avait été décrétée semaine africaine des Tics;  les sites de lecture ont été proposés à certains établissements, l'Unesco a lancé la plate-forme des ressources éducatives libres (REL). Dans le même temps, alors que le Gabon voyait comment intégrer les Tics dans l'enseignement, le 4ème Forum de Coopération d’euro-Afrique-ICT examine comment la coopération euro-africaine dans le champ  des TICs peut être encouragée et renforcée.

Des centres multimédias et les télécentres sont annoncés mais leur nombre s'avère toujours insuffisant pour accueillir les communautés villageoises et les nombreux étudiants en quête d'une éducation de bonne qualité. On sait aussi que les subventions pour les formations à distance sont sélectives et insuffisantes, alors que les universités virtuelles qui essaiment partout sur notre continent afffichent des prix bien moins élevés que ceux du prix d'avion et de la scolarité en Europe.  

La liste des voeux et des déclarations est immense, et les actions rares. Les communautés continuent d'attendre, pauvres, malades et analphabètes, les filles et les femmes encore plus défavorisées que jamais. Tout est pourtant question de bonne décision, d'intérêts communs, pour les communautés et des collectivités qui constituent l'axe cardinal des Nations.

Les TIC, pour renforcer les pouvoirs de ceux qui sont déjà privilégiés

 

La réalité est brutale : une poignée de gens conservent à eux tout seuls le privilège et les avantages de l'Internet. Cette poignée dispose des outils et de tous les accessoires qui rendent la vie agréable et la recherche aisée alors que dans les universités par exemple, étudiants et enseignants sommés d'appliquer le système LMD ne peuvent, faute de connexion et d'équipement informatique, accéder aux informations essentielles. Les échanges entre universités africaines et occidentales ne s'effectuent que grâce à la générosité du Nord, le Sud tendant toujours la main, non pour donner, mais pour recevoir. Une stratégie réussit pourtant : le fonds francophone des inforoutes de l'OIF et les projets de l'AUF, qui mettent tout le monde à égalité, au cours de la coopération qui s'établit entre universitaires. Mais au village, il n'y a pas d'université, il n'y a pas de coopération entre villageois d'ici et ceux de là-bas. La communauté essentielle attend, désespérément. 

Illustration : mp3ief, Flickr, licence CC BY-NC-SA 2.0

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné