Articles

L’interface informatique du futur

Par Thot , le 09 décembre 2001 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Plusieurs spécialistes de la convivialité dans les technologies de l’information reconnaissent que le bureau en tant que métaphore découlant des travaux à Xerox PARC au début des années soixante-dix a fait son temps comme interface informatique. Diverses propositions pour le remplacer sont en compétition.

Développé par l’informaticien de l’Université Yale David Gelernter qui dirige une nouvelle compagnie du nom de Mirror Worlds, le système Scopeware est l’une des alternatives au bureau. Scopeware utilise l’agenda comme mode analogique, en se basant sur le principe suivant : ce qui a été créé, modifié ou consulté le plus récemment représente fort probablement ce qui importe le plus à l’usager. Scopeware utilise le temps en tant que mode d’organisation et, conséquemment, trie l’information chronologiquement dans des catégories pré-établies.

De son côté, Inxight Software, une entreprise Internet en démarrage fondée par Xerox, a développé l’alternative Star Tree, un système misant sur l’espace et non le temps comme mode d’organisation. Ainsi, on peut voir à l’écran des icônes dont l’interrelation est montrée par un réseau de lignes formant une arborescence.

Entre-temps, Microsoft s’affaire à développer son propre successeur du bureau. Son cheval de bataille? L’organisation des fichiers dans un espace tridimensionnel. La Task Gallery de Microsoft adopte la métaphore de salles multiples où sont affichés au mur les documents en attente d’utilisation. En promenant la souris dans l’écran, l’usager peut «déambuler» de pièce en pièce et scruter les icônes miniatures qui représentent tantôt des documents Word, tantôt des pages Web, des documents Adobe ou tout autre type de fichier.

Le spécialiste en convivialité Don Norman pense, pour sa part, qu’il est grand temps de se défaire du principe de la métaphore :

«Le mode analogique ne fait que se substituer à quelque chose de déjà existant. Voilà le problème. Ce n’est pas la chose utilisée. Ça peut aider un usager débutant dans ses premiers pas. Mais après, ça se transforme en embûche. Quand je conduis, je conduis. Je n’ai pas besoin de métaphore. Je tourne le volant à gauche, et la voiture prend la gauche.»

L’article au complet : " The Next Computer Interface"

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné