Articles

Utilisation des données ouvertes dans les apprentissages

Où trouver les données ouvertes et comment s'en servir en classe ?

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 28 novembre 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 02 juin 2016

Pour l'éducation, les données ouvertes sont importantes dans la mesure où il s'agit par nature de "données brutes" qui peuvent être analysées en classe sous toutes les coutures et mobilisées dans des exercices de comparaison et de projection. Beaucoup de disciplines se retrouveront dans ces usages d'où la nécessité pour les enseignants et les étudiants de pouvoir repérer ces données ouvertes et de pouvoir les utiliser avec efficience.

 

Tout d'abord, où trouver les données ouvertes ?

En dehors des ouvrages classiques produits par les organismes publics, gouvernementaux ou non, les données ouvertes ont trouvé ces dernières années leur terre d'élection sur la Toile.

En effet, les mêmes organismes qui publiaient ces données sur support papier les rendent maintenant accessibles par le moyen du web et dans le meilleur des cas dans des formats qui facilitent leur exploration. C'est la cas du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) dont le fameux rapport annuel sur le développement humain et le classement des pays par les indicateurs de développement humain sont mis en ligne sur une page dédiée. Il en est de même pour l'ONUSIDA dont les données et analyses sont très prisées par les acteurs de la lutte contre le VIH/sida.

A l'échelle des pays, des initiatives de mise en ligne de données ouvertes sont susceptibles d'intéresser les enseignants et les étudiants. Le Portail de la statistique publique en France en est un bel exemple. Les statistiques sur ce portail sont répertoriées en dix-huit domaines facilitant ainsi la consultation. Les résultats renvoyés sont à nouveau classés par sujet, par thème et par rubrique.

Des sites du même genre existent aussi pour le Canada, les Etats-Unis et bien d'autres pays. Mais on regrettera que dans certains, au Togo notamment, la qualité de la présentation laisse à désirer. Toutefois, il faut relativiser la critique quand on sait que la seule disponibilité de ces données sur le web dans ces pays relève d'une prouesse.

 

Google débarque dans l'exploitation des données ouvertes

Un autre projet numérique de mise à disposition de données ouvertes mérite d'être mentionnée ici. Il s'agit de la toute nouvelle Google Public Data Explorer (en version bêta), qui recense dans sa base des données ouvertes produites par d'autres organismes. On retrouve le moteur de recherche le plus populaire dans son rôle d'indexation. Mais il va loin en offrant la possibilité à l'utilisateur d'importer ses propres données dans un format spécifique, de les publier ou de les partager dans un cercle restreint ou ouvert. Le fonctionnement s'apparente à celui de Google Docs.

 

Comment se servir des données ouvertes en classe ?

Il existe au moins deux façons d'utiliser les données ouvertes. La première, banale, consiste à les exploiter dans les cours ou à faire de la recherche de ces données un élément d'un scénario pédagogique. Ainsi, les élèves ou étudiants seront envoyés à la pêche de ces données qu'ils pourront présenter dans le cadre d'exposé en classe ou intégrer directement dans leurs devoirs.

Deux ressources offertes par Statistique Canada seront très utiles à cet effet tant aux enseignants qu'aux élèves :

  • Le guide de l'enseignant sur la découverte des données 2010 qui vise à soutenir l'enseignement des compétences de base en statistique. Il se focalise sur les données canadiennes mais on peut l'adapter à son propre contexte.
  • Projets et salons d'analyse de données. Le projet d'analyse de données consiste à répondre à une question de recherche en utilisant des techniques statistiques et des diagrammes. Le rendu peut se présenter sous la forme d'un rapport écrit ou d'une affiche. Tandis que le salon d'analyse de données est une occasion de présentation des projets d'analyse de données. Des ressources intéressantes pour les enseignants sont proposées et accessibles à partir du lien ci-contre.

 

Une autre façon, très interactive et captivante, d'utiliser les données ouvertes en classe est de les faire visualiser. L'outil le plus impressionnant permettant de faire cette visualisation des données statistiques est sans conteste Gapminder.

L'idée de base du concepteur, Hans Rosling, est que les données statistiques sont complexes et que l'un des défis auxquels sont confrontés les enseignants est de pouvoir les présenter aux élèves pour que cela fasse du sens. Et quel sens ! Le croisement des indicateurs et leur suivi sur une longue période de temps abat bien des idées reçues, ce qui est finalement le but poursuivi par Rosling. Grand défi auquel répond la technologie et pour s'en convaincre des séquences vidéos en ligne expliquent le fonctionnement.

En définitive, utiliser les données ouvertes en classe c'est possible. Les solutions existent, la méthodologie aussi. Il suffit de s'y mettre.

Illustration : la page d'entrée dans une nouvelle section de Gapminder, où on peut visualiser 700 indicateurs relatifs à l'agriculture dans le monde, produits par la FAO.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné