Articles

Unesco : La mémoire du monde à conserver et à préserver

Le programme La mémoire du monde lancé par l'Unesco fête cette année ses 20 ans. Une initiative exemplaire pour sauver le patrimoine documentaire mondial, qui aujourd'hui s'appuie sur la numérisation pour le rendre accessible au plus grand nombre.

Par Louis-Martin Essono , le 21 janvier 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 27 août 2012

Il y a une dizaine d'années, précisément en 2001, notre revue publiait un article sur La mémoire du monde, un programme initié par l'Unesco pour préserver la mémoire du monde et notamment de l'Afrique. Dans cet article,  nous signalions que "la Collection Bleek de l’Université du Cap en Afrique du Sud [portait] sur les recherches menées sur la langue et le folklore san (bochimans) et que la Direction des Archives Nationales de Porto-Novo au Bénin proposait les Affaires politiques du fonds colonial; l'Île Maurice y présentait aussi des archives portant sur le temps de l’occupation française offrant des renseignements sur les pirates et les batailles navales et fournissent aussi des précisions sur l’histoire de l’esclavage, son développement et son abolition".

Il faut se rappeler que la mise en oeuvre de ce programme par l'Unesco à partir de 1992 "est d'abord née de la prise de conscience de l'état de préservation alarmant du patrimoine documentaire et de la précarité de son accès dans différentes régions du monde. La guerre et les troubles sociaux, conjugués à une grave pénurie des ressources nécessaires aux activités de préservation et de conservation, [avaient] ajouté à des difficultés vieilles de plusieurs siècles". Trois missions principales sont assignées à ce programme devant amener les États-Nations à préserver leurs patrimoines grâce, notamment, aux efforts de l'Unesco qui, pour cela, a initié des concours et des prix, mais surtout des demandes de projets et d'inscription de ces pays sur les listes dans le Registre international de la Mémoire du monde, registre dressé selon les critères de région, de pays et d'année d'entrée.  20 ans après l'inauguration du programme, il compte désormais 238 collections, issues de fonds principalement publics mais aussi privés.   

Ainsi que cela avait été déjà annoncé, le site du programme représente une ressource infinie d'informations exploitables dans les salles de classe de tous niveaux d'étude, dans les bibliothèques et les centres de recherches. Outre une belle galerie de photos, on y trouve riche et volumineux  document intitulé Sauvegarder le patrimoine documentaire de l'humanité  et, en fichier Pdf et libre d'accès comme le premier document,  les Principes directeurs pour la sauvegarde du patrimoine documentaire. D'autres ressources diversifiées utiles à la didactique et à la compréhension du genre patrimonial complètent l'instrumentation du programme.

La numérisation offre un nouveau souffle à la sauvegarde du patrimoine documentaire mondial et au programme. Pour coordonner les efforts et valoriser les bonnes pratiques, l'Unesco organise en septembre prochain à Vancouver (Canada) un colloque intitulé "La mémoire du monde à l'ère du numérique : numérisation et conservation".

Aujourd'hui, enfin, et probablement à la demande de l'instance faîtière de l'Éducation et de la Culture et sous l'impulsion des Ministères en charge de la culture, les universités africaines commencent à comprendre l'importance de l'art et de la Gestion du Patrimoine qu'elles inscrivent désormais dans leurs programmes, suscitant ainsi de l'intérêt pour les services et sciences de l'immatériel comme la recherche archéologique, l’anthropologie culturelle, la conservation des musées, l'art culinaire, etc. La vulgarisation de la Mémoire du monde pourrait avantageusement cristalliser ces petites choses de tous les jours qui font de nous les grandes nations.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné