Articles

La généalogie en classe

"On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille" dit la chanson. L'activité de généalogie en classe permet de revisiter le patrimoine familial et d'explorer la diversité des modèles à ce niveau.

Par Christine Vaufrey , le 24 janvier 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 22 février 2012

Loin de n'être qu'une aimable occupation pour retraités, la généalogie occupe des millions d'adeptes de par le monde et sur la toile. On ne compte plus en effet les sites consacrés à cette discipline, sur lesquels les généalogistes amateurs trouvent des informations, de l'aide, une véritable communauté de passionnés. En outre, des logiciels dédiés sont disponibles, qui facilitent la recension d'archives et la construction d'arbres généalogiques complexes.

 

Une activité interdisciplinaire

 

La confection d'un arbre généalogique est une activité pédagogique assez répandue dans le milieu scolaire, surtout dans les écoles primaires. Il est possible d'exploiter cette discipline plus avant, et c'est ce que propose le site guide-genealogie.com, qui reproduit une fiche réalisée par une enseignante. A la lecture de cette fiche, on comprend que la généalogie est une activité qui peut être exploitée dans de nombreuses disciplines, et de préférence de manière interdisciplinaire. Arts plastiques, français, géographie, sciences, histoire et même mathématiques (à travers l'introduction à la statistique démongraphique) peuvent ainsi s'appuyer sur un travail généalogique. 

On y ajoutera la compétence TIC. En effet, les archives des communes et régions sont de plus en plus souvent accessibles en ligne et fournissent un matériau de base précieux, bien répertorié par les sites de généalogie et les sites des collectivités publiques. L'accès au document constitue en soi une activité : où chercher ? Avec quels mots-clés ? Comment choisir parmi les sources disponibles ? Une fois les sources identifiées et les documents obtenus, il faut savoir les exploiter. Voici donc un excellent exercice d'analyse des sources qui pointe son nez. 

Viendra ensuite la construction de l'arbre généalogique. Des modèles sont disponibles, mais on peut préférer concevoir un arbre original, par exemple en utiisant une application de carte mentale, de préférence qui autorise l'adjonction d'images (les photos des ancêtres, des lieux d'habitaiton, des cartes...), de fichiers textes et de liens. Parmi les nmbreuses applications disponibles, on recommandera Bubbl.us et Spider scribe, deux applications utilisables en ligne, de maniement aisé même par les plus jeunes. 

 

La diversité des modèles familiaux 

 

Mais l'activité génalogique peut générer un certain malaise chez les élèves, notamment chez ceux dont la vie de famille n'est pas un long fleuve tranquille. Nombre d'enseignants s'interrogent sur cet aspect de l'activité : comment aborder la question des familles recomposées, des parents ou grand-parents inconnus par exemple ? Il s'avère que ces configurations familiales sont aussi vieilles que l'humanité... Le site genealogie.com l'explique fort bien et il convient de dédramatiser la question, en insistant sur le fait que le modèle de la famille nucléaire qui s'est imposé au XIXe siècle n'est qu'un avatar de la grande saga des familles.

Un autre aspect intéressant de la question touche aux conceptions différentes de la parenté de par le monde. Certains groupes accorde plus d'importance, en termes d'éducation et de filiation, à l'oncle qu'au père; d'autres donnent le titre de "frère" ou de "soeur" à des personnes qui ne sont pas biologiquement liées au sujet. Ces passionnantes explorations donneront lieu à des arbres généalogiques originaux, qui ouvriront les jeunes à la diversité des traditions et configurations familiales.

L'activité généalogique en classe permet d'aborder la question de l'origine et du patrimoine familial, mais aussi de se projeter dans l'avenir, dans la mesure où chacun est, plus qu'un maillon d'une chaîne linaire, une pousse dans un buisson foisonnant où les rameaux se croisent et s'entremêlent. On pourra aussi explorer la dimension imaginaire de la famille, composer des arbres généalogiques rêvés, comme on l'a par exemple fait au Collège La Fayette au Puy-en-Velay (France).

Savoir d'où l'on vient pour mieux décider où l'on va, découvrir son patrimoine familial biologique et culturel, valoriser la diversité des modèles familiaux et enfin choisir ses apartenances et filiations : autant de dimensions qui touchent à l'intime autant qu'au groupe, autorisées par l'activité généalogique.

Ressources :

La généalogie et l'école, site Guide genealogie.com

Sur le même site, la généalogie au Québec

Généawiki, les archives départementales en ligne (France)

Geneanet : un site performant pour faire ses recherches et bâtir son arbre généalogique

Recherchez vos ancêtres dans les bases de données du Ministère de la Culture (France) : retrouvez ceux qui, dans votre famille, se sont installés en Algérie, one été décorés de la légion d'honneur ou sont morts pour la patrie pendant la première guerre mondiale.

Prendre en compte la diversité des familles. Avis émis par le Conseil de la famile et de l'enfance, Québec, 2005. Téléchargeable en .pdf

Le nouvel arbre de l'évolution. par Radio-Canada, sur YouTube. pour en finir avec l'évolution linéaire de l'homme... 

Photo : Ben McLeod, Flickr, licence CC BY-NC-SA 2.0

 

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné