Articles

Les jeux sérieux en FLE

Et si les enseignants s'intéressaient vraiment aux jeux en 3D ?

Par Martine Dubreucq , le 06 février 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 19 mai 2016

L'équipe Des Eonautes Au Salon Expolangues, Février 2012.

 

On parle beaucoup des jeux sérieux pour des applications de formation dédiées aux entreprises ou aux administrations, et de plus en plus fréquemment à l'école. En français langue étrangère, on connait depuis quelques années « Mission Europe » et « Thélème », ce dernier étant d'ailleurs le premier jeu sérieux massivement multi-joueurs spécialisé en FLE, et le seul à notre connaissance.

Le concept de mise en relation avec des locuteurs parlant le français dans le cadre d'un jeu de type « World of Wordcraft » avait séduit les enseignants et les étudiants mais le projet, issu d'une équipe UMR de l'Université de Strasbourg / CNRS « Cultures et  sociétés en Europe » , ne semblait pas avoir dépassé la phase d'expérimentation universitaire :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est avec une certaine curiosité que nous avons testé le nouveau logiciel d'apprentissage du français pour les étrangers débutants de niveau A2 "Les Éonautes". Ce jeu sérieux poursuit une autre voie qui, nous allons le voir, engage davantage les enseignants. Nous avons demandé à Géraldine Koch, une des didacticiennes de l'équipe de la société Almédia de nous parler de ce jeu.

Le scénario de base est alléchant : s'imaginer étudiant à l'université du futur. Pour compléter sa formation, chaque étudiant se voit prescrire par son professeur des missions à travers différentes périodes de l’histoire : le temps des Gaulois, l’époque médiévale, le Versailles du XVIIème siècle, etc. Le jeu de rôle proposé reproduit le modèle pédagogique ( et rassure sans doute les enseignants ) mais laisse à l'étudiant suffisamment de plaisir et de liberté pour que le produit mérite le nom de jeu.

 

Pourriez-vous nous expliquer quelle est la différence d'approche, de public ciblé avec "Les Eonautes" par rapport à "Thélème" ? Que devient d'ailleurs Thélème ?


Thélème s'adressait aussi bien à des personnes étrangères souhaitant améliorer leur apprentissage de la langue française qu'à des personnes françaises ou non désirant jouer à un « serious game ». Ainsi, l'idée de jeu massivement multi-joueurs était au centre de la réflexion : comment apprendre en immersion, en dialoguant à la fois avec les personnages robotisés mais surtout avec les autres joueurs qui peuvent être francophones ou pas. De plus, l'apprentissage se faisait en autonomie, de chez soi.
Le développement de Thélème a pour le moment été suspendu. En effet, le projet initial reposait sur une stratégie propriétaire nécessitant des fonds qui n’ont pas pu être réunis. Nous travaillons actuellement au déploiement d’une stratégie open source qui permettrait à tout le monde d’y accéder gratuitement.
Le logiciel les Éonautes, quant à lui, s'adresse en priorité à un public entre 15 et 30 ans, apprenant le français langue étrangère dans des institutions telles que des Alliances Françaises, des Instituts Français mais également dans des écoles de langues en France et à l'étranger. Les enseignants des sections SEGPA en France se montrent également intéressés car ils ont vu dans notre support un moyen d'intéresser les élèves à leur apprentissage. Le public s'élargit donc petit à petit. L'utilisation des Éonautes est adaptée à un usage en centre de ressources ou en laboratoire de langues.


Si je comprends bien, ce produit est aussi destiné aux enseignants et il est primordial que ceux-ci s'approprient le jeu afin de programmer des voyages pour leurs élèves ?


Oui, tout à fait. L'enseignant doit s'approprier le jeu avant de pouvoir programmer les voyages en fonction des objectifs communicatifs, linguistiques et culturels qu’il souhaite travailler avec ses apprenants.

Ne faut-il pas que l'enseignant soit déjà un peu familier avec les jeux de rôles puisqu'il devra endosser celui de maître de jeu ?


Le scénario a en effet été posé ainsi : le professeur incarne le maître du jeu. Si l'enseignant n'a pas envie de se glisser dans la peau de ce personnage, il n'y est pas obligé. En effet, il peut très bien attribuer les voyages à effectuer et suivre ses étudiants à partir de sa console. Cependant l'utilisation des Éonautes ne sera efficace que si l'enseignant croit à la méthode d'apprentissage par immersion dans des univers imaginaires et donc a tendance, dans sa classe, à pratiquer les jeux de rôles...


Ce n'est donc pas du tout un jeu massivement multi-joueurs ?

L'apprenant doit discuter en français avec des personnages dirigés par l'ordinateur, pas avec des personnages avatars qui jouent en même temps que lui..  Oui. C'est bien ça. Nous ne sommes plus dans la configuration d'un jeu multi-joueurs. L'expérience Thélème nous a montré que les enseignants ne trouvaient pas leur place dans l'utilisation d'un tel outil. Nous avons donc décidé de penser un logiciel sur le modèle des « serious games » mais qui puisse être utilisé en centre de ressources avec une progression observable et des progrès mesurables. Nous voulions toutefois que l'outil reste ludique pour l'apprenant et souple pour l'enseignant.


Est-ce que des échanges sont possibles entre les élèves au sein d'un groupe ou entre groupes et de quelle manière ?


Des échanges sont en effet possibles entre les apprenants d'un même groupe via un « chat », fonctionnalité que le professeur peut choisir de désactiver. L'enseignant peut également communiquer avec un ou tous les apprenants via ce « chat ». L'apprenant peut aussi de lui-même faire appel au professeur.
On peut voyager dans 5 époques différentes (Gaulois, Moyen-Age, XVIIème siècle, 1900, et les années 60) et à l'intérieur de ces époques les missions renvoient à des séquences didactiques progressives. C'est l'enseignant qui choisit pour ses élèves les missions qui correspondent à leur niveau, et qui peut suivre leur progression grâce à une sorte de tableau de bord. Un guide de l'enseignant sera en effet disponible en ligne. Il contiendra un plan général de chaque univers, un résumé du scénario, un tableau pédagogique des contenus et des possibilités d'exploitation.


Avez-vous déjà des retours d'expérimentation en classe de français ?


Nous avons en effet déjà testé le jeu en classe de FLE avec des apprenants en début de A2, en fin de A2 et en B1 ce qui nous a permis de proposer une progression cohérente. Les retours sur le jeu sont, en général, positifs dès que la prise en main des débuts est acquise. Parfois, certains élèves n'ont jamais utilisé de clavier français, donc c'est également un moyen de faire connaissance avec l'outil « en français ».


Quel sera le coût de ce jeu pour un établissement scolaire ?


Notre logiciel est vendu sous forme de packs de licences valables 12 mois. Un pack de 20 licences par exemple coûte 800 euros HT (40 euros l'unité) mais les licences peuvent être réattribuées tout au long de l'année à des apprenants différents dans la limite de ces 20 licences. Le compteur des packs est remis à zéro en début de chaque mois.  Une version de démonstration est accessible à cette adresse ou via le site internet du jeu. Elle permet de découvrir les bases du jeu et de tester en intégralité un voyage dans la Gaule antique (un voyage correspond à deux séquences de jeu, chacune d’elle représente une quarantaine de minutes de jeu pour un apprenant de niveau A2).


Le blog d'Almédia
http://www.almedia.fr/blog/2011/08/24/a-la-decouverte-de-luniversite-du-futur/


Composition d'une petite équipe pour un jeu sérieux

Les métiers du jeu vidéo

Un serious game pour apprendre le français à travers le temps et l'histoire 

Illustration : l'équipe des Eonautes au salon Expolangues, février 2012.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné