Articles

Publié le 29 janvier 2002 Mis à jour le 12 décembre 2008

Témoignage : Partager le plaisir d’apprendre par la volonté de donner

Louis Biache a mené pendant plusieurs années, d’abord de la veille technologique sur l’usage des télécommunications pour un besoin d’enseignement à distance d’un grand groupe, a ensuite contribué à diverses expérimentations sur le même thème, mais cette fois-ci plus spécifiquement sur le média Internet. Enfin, il était en charge d’un intranet de gestion de la formation.

Il a ainsi construit son expérience "sur le terrain" et profite de la pré-retraite pour entreprendre des études en sciences (biologie marine) en faculté où il a constaté que le média "Internet" (pas la technologie, mais l’utilisation qui pourrait en être faite) est très mal connu ou/et abordé.

Suite à son intéressante contribution à notre forum de discussion, voici quelques-unes de ses réflexions sur le plaisir d’apprendre :

Quand vient le temps du "gratuit", celui où on se mobilise car "on veut" et non "on doit", alors c’est vrai que le plaisir est là à coup sûr. En effet, bien souvent, c’est lorsque les années sont passées. Mais faut-il attendre ? Ne peut-on prendre plaisir à apprendre dès le cursus scolaire ? Oui, bien sûr, mais il faut que la relation enseignant-enseigné change radicalement.

L’ENSEIGNEMENT N’EST PAS LA TECHNIQUE

Les pratiques expérimentales mises en oeuvre se heurtent souvent non à l’élément humain mais essentiellement aux problèmes organisationnels qui sont inhérents au média. Depuis plusieurs années je me suis remis dans le domaine de la conduite de mise en oeuvre de solutions informatiques, et j’ai donc abandonné la conduite d’opérations de formation. Néanmoins dans la vie professionnelle on est toujours amené à contribuer. Et celà pour moi est toujours passé par des actions à distance (mail, prise de moi à distance, dispense d’information/formation via metmeeting ou autre solution maison). Et il est vrai, que pour moi Internet est un média fantastique. Même dans l’état technique (assez simpliste) dans lequel il est.

Mais l’enseignement n’est pas la technique : il faut savoir créer et mettre en route, le besoin de se prendre en charge soi-même, l’aptitude à apprendre par soi-même. On n’apprend que si l’on fait. Or actuellement, le coté technologique prime encore sur les aspects usages, attitudes personnels.

DONNER SANS ESPERANCE DE RETOUR

Apprendre à distance à un groupe ou un interlocuteur désigné et connu est une première façon. Mais dispenser du savoir (du savoir pur, du savoir-faire et savoir-être expliqués, à des contacts via le net, est également une expérience très intéressante. Elle oblige à donner et sans espérance de retour (financier ou autre) du moins dans l’immédiat.

J’ai constaté que dans ces relations. Peu de personnes possédant une compétence sont enclin à "partager", bien souvent règne le modèle "création d’un besoin pour en tirer profit (immédiat ou à venir). Les personnes qui veulent bien apprendre à pêcher au lieu de vendre du poisson sont une infime minorité.

Sommes-nous prêts à donner, car c’est bien de don qu’il s’agit ? Car notre connaissance, nous l’avons acquise laborieusement, nous, nous l’avons "payée". Et comment la donner ? Quels conflits inévitables celà va-t-il générer dans notre société mercantile ?

Propos recueillis par courriel.


Mots-clés: Veille Technologique Distance Enseignement Télécommunications Internet groupe Média Usage Besoin Fois Abord Expérimentations Thème Louis Biache

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !