Articles

L’Organisation Mondiale de la Santé s’implique dans la formation à distance

L'accès gratuit ou à prix réduit aux meilleures sources de documentation médicale. Pour les professionnels de santé et les étudiants seulement

Par Louis-Martin Essono , le 13 février 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 09 février 2012

Un début de partenariat utile

Six des plus grands éditeurs mondiaux de journaux médicaux à savoir Blackwell, Elsevier Science, le groupe Harcourt Worldwide STM, Wolters Kluwer International Health & Science, Springer Verlag et John Wiley, viennent de concrétiser une action de formation à distance immédiatement utilisable.

Avec L’OMS, ils ont lancé jeudi dernier, un projet de formation continue et à distance devant aider les experts médicaux des pays en développement à avoir accès, via l’Internet, à la littérature médicale autrefois disponible par un abonnement extrêment cher.

Grâce à la HealthInterNetwork Access to Research Initiative, site disponible en français en anglais et en espagnol, des milliers de médecins, de chercheurs, de décideurs en matière de santé et à d’autres disciplines connexes bénéficieront gratuitement (ou à un prix considérablement réduit) de l’une des plus grandes collections de la littérature médicale, se réjouit l’OMS. Au cours de la première étape du projet, plus d’un millier de journaux seront disponibles pour des personnes dans 70 pays. La deuxième étape du projet cible d’autres pays en développement.

Le projet en ligne fonctionne depuis dix ans. En réalité, il s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus large, celui de la ’Health InterNetwork’ dont l’objectif est de renforcer les services de santé publique en offrant aux spécialistes l’accès à des informations médicales pertinentes et fiables. La directrice générale de l’OMS, Gro Harlem Brundtland a décrit «l’Accès à la recherche» comme une grand pas vers la «réduction du fossé dans le domaine de l’information entre les pays riches et les pauvres».

De telles actions sont les plus attendues et les plus appréciées. Elles contribuent à la réduction du fossé numérique, mais aussi, par effet de démultiplication, via les médecins et les chercheurs, au bien-être des populations des pays en voie de développement.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné