Articles

Les langues dans le cadre du Droit Individuel à la Formation en 2005***

Par Martine Jaudeau , le 30 janvier 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 14 septembre 2009

Comment entreprises et salariés ont-ils utilisé les langues dans le cadre du DIF 2005 ? C’est l’objet d’une étude réalisée par Telelangue :

Si la mise en place du Droit Individuel de la Formation a connu un démarrage timide en 2005, néanmoins 560 salariés de 54 entreprises clientes de Telelangue ont bénéficié cette même année d’une formation DIF en langue de 20h en moyenne. Cela permet aujourd’hui de dégager des tendances majeures dont voici les principales.

Le DIF profite surtout aux salariés des grandes entreprises. En revanche, grâce au DIF, toutes les catégories socio-professionnelles on pu bénéficier de leur 20h, aussi bien les employés que les cadres dirigeants.

L’anglais est de loin la langue la plus demandée (84%), en majorité pour des besoins de perfectionnement ou de remise à niveau.

Grande évolution, les formations individuelles à distance en Blended learning (cours par téléphone ou de visu + e-learning) ou en cours par téléphone sont demandées par 80% des entreprises et 78% des salariés. L’accessibilité, la souplesse et la personnalisation de ces modes de formation sont les avantages évoqués pour répondre aux contraintes de gestion du temps, d’organisation, de maîtrise des coûts et d’individualisation des parcours.

Enfin, si la majorité des formations se déroulent à 60% pendant le temps de travail, une émergence très forte du hors temps est notable avec plus de 31% des formations effectuées.

Détail de l’étude :

Sur les 54 sociétés, 55% sont des grands comptes, 40% des PME>100 salariés et 5 % des TPE toutes fonctions confondues, depuis l’employé au cadre dirigeant. Les entreprises sont issues de tous les secteurs d’activité .

85 % des salariés sont informés sur le DIF85% des salariés ayant suivi une formation DIF en langue ont été informés par leur entreprise via une circulaire, un courrier ou par l’Intranet de l’entreprise. 42% des entreprises ont utilisé un catalogue DIF en langue « clé en main » ou bâti « sur mesure » par Telelangue

Le format 20h en langue est choisi par 66% des entreprises66% des entreprises ont opté pour le format de 20h et cela, principalement pour ne pas cumuler les heures sur les années suivantes. 15% des entreprises ont anticipé sur l’année suivante en accordant 33 h, 40h, 60h ou 120h. Seulement 10% ont consommé les 14h légales de l’année 2005 9% ont mixé DIF et plan de formation (ex : une formation avec 20h en DIF+10h en plan).

Les formations se déroulent à 60% « pendant le temps de travail », 31% en dehors et 9% sur les deux modes horaires »Alors que les formations du plan continuent à se dérouler à 95% pendant le temps de travail, les formations du DIF s’effectuent à 31% en dehors. C’est une évolution marquante et surprenante surtout dans un contexte DIF où l’entreprise doit verser 50% du salaire net par heure de formation effectuée hors temps de travail. La plupart des sociétés disent ainsi ne pas vouloir gêner le rythme de travail par des départs en formation trop nombreux ou trop difficiles à gérer pendant la journée. En hors temps toujours, la formation se déroule le matin ou le soir, avant ou après le travail, parfois le samedi, rarement en RTT.

L’anglais est demandé par 83% des salariés. L’Espagnol 14% ; Autres langues : 3% (Allemand, Italien, Français, Russe, Arabe) Les objectifs de formation : entretien de niveau (35%) ; perfectionnement de niveau (24%) ; remise à niveau (23%) ; négociation, réunion, préparation TOEIC (19%). Dans le choix de l’anglais, les salariés et les entreprises expliquent leur volonté d’utiliser le DIF dans le cadre d’actions de formation liées à l’évolution professionnelle.

Les formations individuelles à distance sont demandées par 80% des entreprises et par 78% des salariés ! (a contrario, 37% des entreprises, soit 22% des salariés, ont choisi des formations de visu ou en mode collectif)Parmi les utilisateurs des méthodes distancielles, le Blended learning en cours par téléphone+ elearning est retenu dans 70% des cas, suivi du cours par téléphone dans 25% des cas, puis du cours de visu + elearning dans 15% des cas. La seconde surprise est que 20% de ces entreprises optent pour le distanciel pour la 1ère fois.

Pourquoi l’individuel en distanciel ? : l’accessibilité, l’organisation, l’individualisation et les coûts, 4 avantages majeurs cités par les entreprises :L’accessibilité de la formation à tous les salariés, et partout, y compris dans les villes où ne figurent pas d’écoles de langue. (exemple des personnels de boutiques franchisées) Dans le cadre des formations hors temps de travail, la possibilité de prendre ses cours à toute heure, n’importe quel jour, Une simplification de l’organisation grâce au système de réservation et de suivi par Internet des cours par téléphone et elearning. L’optimisation des coûts tout en apportant la même efficacité pédagogique : la formule Blended learning à distance de Telelangue alterne des cours particuliers par téléphone avec un parcours d’elearning spécialisé et permet une réelle optimisation des coûts de 30% à 50%. L’individualisation de la formation, un des enjeux majeurs de la réforme

Les formations DIF sont cofinancées par des organismes collecteurs dans 64% des cas

Les actions de formation s’articulent entre DIF et plan de formation dans 52% des casEt cela pour des raisons d’organisation et de coût. Cependant, dans 48% des cas, ce sont des actions DIF à part entière.

TelelangueContact : Sylvie Petelot

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné