Articles

Cameroun : interconnexion universitaire par Internet. Appel au lancement des travaux

Par Louis-Martin Essono , le 16 avril 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La formation à distance dans les universités camerounaises devient un atout majeur. Depuis deux ans, les succès au baccalauréat drainent vers l’université un flot de potentiels étudiants dont le nombre exprime manifestement l’obsolescence et la vétusté des infrastructures d’accueil. Chacune des six universités d’Etat reçoit, en dehors de l’université anglophone de Buéa, plus de 20.000 étudiants chaque année. Un casse-tête pour les autorités universitaires qui ont trouvé, voici deux ans, la solution de la formation à distance.

Non pas qu’ils n’y aient pas pensé auparavant, mais à cause de nombreux paramètres explicites ou non, la mise en œuvre de cette opération avait été retardée, renvoyée, réanalysée, adoptée, modifiée, re-renvoyée. Elle s’impose d’elle-même aujourd’hui. L’appui de la coopération multilatérale, qui n’a jamais fait défaut, pourrait être l’une des raisons ayant emporté la décision ministérielle de passer aux actes.

Bien que privé du Resafad , le Cameroun bénéficiera de l’appui de la Coopération française, très active dans le secteur éducatif camerounais. Le Pnud , l’ Unesco voire la Banque Mondiale sont derrière pour porter haut la formation à distance au Cameroun. Il y a peu, dans un communiqué publié sur Internet, le Ministère camerounais de ’Enseignement Supérieur a annoncé qu’il souhaite se doter d’un réseau moderne de télécommunications inter-universitaire.

En effet, sur financement de l’Agence Française de Développement (AFD) et du budget de la République du Cameroun, le Minesup , le Ministre camerounais de l’Enseignement Supérieur sollicite des manifestations d’intérêts en vue de la pré-sélection des entreprises, pour la réalisation du projet d’interconnexion des universités d’Etat.

Les missions de ce projet sont les suivantes :

  • éaliser l’interconnexion téléphonique des universités publiques entre elles et avec le MINESUP ;
  • Assurer le raccordement des universités au Réseau Téléphonique Commuté (RTC) de l’opérateur historique du Cameroun (CAMTEL) ;
  • Réaliser le raccordement des réseaux LAN des universités et du MINESUP entre eux afin de mutualiser des universités à leurs différents serveurs et au MINESUP ;
  • Assurer l’accès à un backbone INTERNET et le raccordement au réseau international via un Téléport ;

Un des avantages de cette opération concerne l’association d’une université privée dans le bouquet connectif interuniversitaire, bien que celle-ci se déroule par le réseau téléphonique.

La réalisation de ce projet placera le Cameroun parmi les grandes nations africaines susceptibles d’utiliser Internet dans l’enseignement universitaire en mode asynchrone et synchrone. La formation des compétences est cependant un préalable, l’initiation des enseignants au TICE un impératif, la dotation d’outils informatiques une nécessité.

On évitera également une trop grande personnalisation des dossiers nationaux qui inhibe la progression souhaitée. Les sessions de formation à distance de l’E.N.S de Yaoundé ont montré combien il est utile d’associer des partenaires indispensables comme les Postes et les Télécommunications, La radio et la télévision dont on pourrait exploiter à peu de frais les infrastructures. Le personnel enseignant est généralement vacataire.

L’attente de cette interconnexion demeure forte, car le coût des voyages va diminuer, la qualité des enseignement devra s’améliorer. Mais la certification obtenue à distance équivaudra-t-elle à celle des cours en présenciel ? Ces problèmes seront sans doute abordés lors du forum International de formation à distance qui doit se dérouler à Yaoundé en septembre prochain.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné