Articles

La nouvelle organisation : une écologie de l’apprentissage, base de transformations***

Par Martine Jaudeau , le 06 février 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Selon George Siemens, notre conception de l’apprentissage est trop étroite. Nous le définissons comme acquisition de connaissance, formation, développement intellectuel, préparation de carrière, etc.

Ces aspects relèvent tous de l’acte d’apprendre, mais ce sont des vues minimales. En d’autres termes, la vie, le travail, est apprentissage. C’est un fil continu et constant qui se déroule toute la vie. Les défis que rencontrent les organisations d’aujourd’hui se posent à travers cette notion d’apprentissage - mais pas l’apprentissage comme nous l’avons connu par le passé.

Cours, programmes et certifications ont toujours un rôle, mais il n’est plus premier. La véritable tâche des institutions est de créer une écologie de l’apprentissage qui fournit la base nécessaire aux transformations.

La société, le travail et la vie changent si fortement qu’en comparaison, les moyens existants de nous organiser semblent terriblement obsolètes...

The new organisation, interview de Tim Hindle sur The Economist.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné