Articles

Sciences Buissionnières : apprendre sans faire d’école buissonnière

Par Louis-Martin Essono , le 07 mai 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

L’association Sciences Buissonnières prête à sourire dès que résonne l’adjectif

buissonnières

. On a immédiatement à l’esprit l’agréable, mais redoutable expression d’école buissonnière. L’oxymore est heureuse, car cette petite association est le cadre juridique et administratif d’un projet de voyage solidaire à caractère scientifique et culturel, étant donné que l’itinérance est un véritable enjeu. En effet, par cette entreprise, il s’agit de transmettre les expériences d’un pays à l’autre, soit de partager et d’échanger des compétences..

Ce projet prend racine sur le constat d’une cruelle inégalité de moyens et de forces. Et, au nord comme au sud, l’éducation et la culture, restent des moyens efficaces de construction sociale et économique. Or, selon les membres, la science est un lieu possible de l’échange et du partage. Elle est le fruit de l’histoire de nos cultures et de la rencontre des pensées et des techniques.

L’équipe s’intéresse aux thèmes des énergies renouvelables et de l’eau. Ce sont des problématiques essentielles autour desquelles elle va établir un échange de connaissances et de savoir-faire. Les objets sont nombreux ainsi que le sont les objectifs et les moyens.

Pour les réaliser, un voyage de 18 mois sera effectué dans le cadre des animations scientifiques itinérantes devant transiter par de nombreux pays de la Méditerranée et un de l’Afrique subsaharienne. Dans tous les pays traversés (pays-étapes + Espagne, Algérie, Tunisie, Jordanie, Syrie, Liban, Turquie) l’équipe rencontrera un scientifique/chercheur et ses étudiants.

Il est temps que les vieux parents rentrent à l’école de la science buissionnière. Car, lit-on dans Mosaïque Monde, partenaire de l’association, les membres de l’équipe buissionnières organiseront auprès d’écoliers âgés de 7 à 15 ans des ateliers scientifiques et ludiques sur le thème des énergies renouvelables, en privilégiant une pédagogie participative et une démarche d’éducation au dévelopement. Ces ateliers sont appelés à se poursuivre sur la toile à la fin du voyage.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné