Articles

L’intégration des technologies dans les programmes scolaires : surtout avec l’aide des élèves***

Par Denys Lamontagne , le 01 mai 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les professeurs sont peut-être les maîtres dans les classes, mais quand il s’agit de maîtriser les technologies, de plus en plus d’écoles se tournent vers leurs étudiants.

À la fois par économie, par souci de demeurer au courant de ce qui se fait et peut se faire et surtout dans l’intérêt d’une participation et d’une intégration des élèves dans la vie de l’école et dans la société, les écoles demandent à leurs étudiants de les aider à utiliser les technologies.

TechYes et GenYes

TechYes et GenYes (Generation of Youth and Educators Succeeding) sont deux créations de M. Harper. Il y a 10 ans, alors directeur de la technologie au district scolaire Olympia dans l’état de Washington, il a réalisé que la technologie ne pourrait jamais être intégrée dans les programmes scolaires sans que les élèves, champions naturels en technologie, soient impliqués.

M. Harper concut alors un programme, subventionné par une fondation jusqu’en 2001 et maintenu par la suite sous la forme d’une entreprise privée, qui licence le programme aux écoles.

Ce programme inclut des plans de cours pour utiliser les technologies à chaque niveau du secondaire. Aujourd’hui GenYes s’étend à plusieurs centaines d’écoles ou des étudiants enseignent aux adultes l’utilisation des technologies.

Il existe même un programme de trois crédits enseignant aux jeunes comment enseigner aux professeurs des contenus comme, entre autres, la cybersécurité, que les professeurs pourront ensuite transmettre à leurs propres élèves.

Une autre initiative, appelée Generation Tech, enseigne aux étudiants comme fournir le support technique à leur école.

Si les écoles n’utilisent pas encore beaucoup les technologies dans les cours, en intégrant les étudiants dans la planification et mettant à profit leur passion et leur optimiste, elles y arriveront plus rapidement et avec un meilleur succès à tous les niveaux, y compris pédagogique.

Pour les étudiants, cette aide est d’abord pour le plaisir et l’intérêt de faire quelque chose de vrai.

Pour l’article complet : When digital kids rule the classroomPar Stefanie Olsen, CNET News.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné