Articles

Lévi-Strauss pour toujours, sur le web

Par Christine Vaufrey B , le 04 novembre 2009

Claude Lévi-Strauss nous a quittés, après avoir vécu un siècle d'une vie extrêmement riche, dont témoignent des oeuvres et documents désormais accessibles à tous sur Internet.

L'année 2008 avait vu fleurir les hommages, à l'ocasion du centenaire du célèbre anthropologue. Nous avions à l'époque indiqué quelques sources documentaires importantes. Il faut y ajouter le dossier qui lui ont consacré le Musée du Quai Branly et Arte TV et celui, très complet, du Nouvel Observateur. Le site de l'ina propose quant à lui de très nombreuses archives télévisées. La consultation de la presse française et étrangère permettra, ces jours-ci, d'alimenter la base de références. On notera que la presse étrangère (américaine en particulier) est moins élogieuse face au grand homme que son homologue française et s'autorise quelques développements sur les controverses liées à son oeuvre et à ses prises de position. 

Claude Lévi-Strauss appartenait à une époque où les croisements disciplinaires étaient encore autorisés. Philosophe de formation, le voilà qui s'intéresse à l'ethnologie par le biais de "l'exploration urbaine" et de l'art (en particulier, en découvrant les oeuvres africaines collectionnées par les surréalistes), et au structuralisme par le biais... des fleurs de pissenlit. Il raconte en effet que c'est en admirant une de ces fleurs, alors qu'il n'était qu'un adolescent, qu'a germé en lui l'idée qu'une telle perfection de forme ne pouvait être le seul effet du hasard et devait reposer sur une structure de base modulaire.

Structure : le mot est lancé. Pour affronter l'infinie diversité de la vie et surtout, des sociétés humaines, Lévi-Strauss s'est attaché à en identifier les traits fondamentaux puis à effectuer des comparaison entre ces fondamentaux. C'est ainsi qu'il a opéré des rapprochements surprenants entre les mythes fondateurs de cultures qui n'avaient jamais été en contact, y repérant des similitudes troublantes qui nous encouragent à penser la profonde unicité de l'humanité.

Claude Lévi-Strauss ne s'estimait pas à l'aise dans son siècle, le nôtre, qui a vu la puissance des hommes s'attaquer à la nature (il disait d'ailleurs que le Brésil tel qu'il l'avait découvert dans les années 30 comportait beaucoup plus de nature que d'humain), écraser des cultures pluri-millénaires et consacrer l'essentiel de son énergie à la consommation de biens standardisés. Mais lors d'un entretien actuellement rediffusé sur de nombreuses chaînes de télévision, il dit oser croire que de nouvelles cultures sont en train de se constituer dans un espace pour l'instant invisible, selon la dynamique secrète qui a assuré la pérennité du genre humain et de sa diversité y compris dans les périodes de grandes catastrophes. 

Le testament de Claude Lévi-Strauss a tous les hommes de bonne volonté tient en quelques mots-clés : égale dignité des cultures, curiosité, recherche des fondamentaux, croisements et chemins de traverse.

Immortel, Lévi-Strauss l'était déjà par son appartenance à l'Académie française; immortel, il l'est de plus en plus grâce au foisonnement de ses oeuvres, commentaires et témoignages sur le web. "Il paraît que Lév-Strauss est mort. je me sens stupide de n'avoir pas su qu'il était vivant". Ce commentaire attrappé à la volée sur Twitter montre à quel point la vie physique de Lévi-Strauss avait déjà été doublée, depuis longtemps, par les vie des oeuvres et la puissance dynamique d'une pensée qui circule de page en page dans la bibliothèque mondiale de l'Internet. 

Peut-être découvrirons-nous un jour que la même logique est à l'oeuvre dans la pensée mythique et dans la pensée scientifique, et que l'homme a toujours pensé aussi bien. (Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné