Articles

Francophonie : vulgarisation des logiciels libres en Afrique avant fin 2002

Par Louis-Martin Essono , le 01 novembre 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

En évoquant la semaine dernière les travaux tenus à l’Université de Yaoundé 1 sur le CARI2002 , il avait largement été question des communications relatives à la vulgarisation des logiciels libres (LL) et de leur application voire de leur exploitation dans les institutions universitaires en Afrique dans le cadre de l’apprentissage libre et de la formation à distance. Plusieurs chercheurs ont abordé ce volet de la réflexion en améliorant des plates-formes d’apprentissage déjà existante à l’exemple d’ ACOLAD exploité pour le forum de l’ Uticef de l’ ULP .

L’engouement des chercheurs pour les LL est un signe que cette voie est une porte d’entrée de l’Afrique vers des champs épistémologiques susceptibles de permettre une compétition saine et scientifique avec d’autres chercheurs. Des associations africaines utilisant Linux existent depuis peu, montrant l’intérêt scientifique que suscitent les LL en Afrique.

Cet intérêt semble avoir été perçu par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie pour qui l’intention et l’idéal visent un partenariat total. Ainsi, comme l’a déjà annoncé Thot dans ses colonnes, l’ AIF a déjà organisé neuf séminaires nationaux de formation. Au cours du dernier trimestre 2002, l’ INTIFInstitut francophone des nouvelles technologies de l’information et de la formation , organe subsidiaire de l’Agence se propose de procéder d’initier 250 utilisateurs de l’outil informatique, issus de neuf pays francophones du Sud, à l’utilisation du système d’exploitation GNU/Linux. Il s’agit du Burkina , du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de Madagascar, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Togo.

Ces séminaires s’adressent à ceux qui désirent s’impliquer dans les activités de transfert de compétences au sein des LABTIC et des associations des utilisateurs des logiciels libres et qui peuvent contribuer à la promotion de l’usage des LL dans leur milieu socio-professionnel. Ces personnes doivent avoir des notions du système d’exploitation GNU/Linux ou être familières en tant qu’administrateurs ou utilisateurs confirmés avec d’autres systèmes d’exploitation tels que Windows et Mac OS.

Grâce à ses subventions et à l’assistance technique de l’ Intif , l’Agence de la Francophonie veut consolider les bases des utilisateurs des LL et contribuer ainsi à une large appropriation des technologies. Cette campagne, via le programme "Appropriation et usage des technologies de l’information et de la communication" de l’Agence a permis de doter 8 pays d’un laboratoire de formation et d’expérimentations des outils des technologies de l’information et de la communication, appelés LABTIC.

Lors des prochaines rencontres qui s’étaleront de la mi novembre à la deuxième moitié de décembre, le Mali et la Mauritanie pourront inaugurer leur laboratoire que l’ Intif installe dans ces deux pays, portant ainsi à 10 le nombre de LABTIC dans 10 pays francophones du Sud et de l’Est.

Toutes les informations peuvent être obtenues auprès de : Pierre Ouedraogo Téléphone : +33 (0)5 56 01 59 23 - Télécopie : +33 (0)5 56 51 78 49

Pour plus d’informations sur l’organisation de ces sessions de formation et les modalités de participation vous pouvez envoyer un courriel à : [email protected] ou consulter le site de l’ Intif

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné