Articles

Les nouveaux chantiers des technologies en réseau

Par Louis-Martin Essono , le 28 février 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La mode camerounaise prend du temps à passer. Depuis le mois de septembre 2003, les activités de ce pays pour promouvoir la formation à distance se bousculent. Le ministre de l’enseignement supérieur a reconnu par exemple ce mercredi que la France allait contribuer à la mise en œuvre de l’interconnexion des universités d’État que l’on attend. Les femmes et les personnels administratifs suivent chaque mois des formations accélérées sur les Tic afin de se rendre plus performants dans leurs métiers respectifs.

L’ Université de Yaoundé 2 a inauguré, voici 15 jours, un centre d’enseignement à distance et abrite depuis un an un autre centre destiné à la formation à distance des métiers de bibliothécaires et d’éditeurs. On se rappelle également qu’au Sommet sur l’Information qui s’est tenu à Genève en décembre dernier, l’ IAI l’Institut Africain d’Informatique, avait obtenu le 7ème rang mondial du e-learning.

C’est cet établissement qui revient en scène cette semaine. Techniquement associé, d’une part à l’ ULP , l’Université Louis Pasteur de Strasbourg qui avait mis sur pied la plate-forme Dutice, devenue plus tard Uticef et d’autre part à l’Institut Supérieur de Technologie de Bamako, l’IAI a organisé deux séminaires de formation de haut niveau qui ont drainé plus de deux cent apprenants sélectionnés parmi les décideurs, de nombreux universitaires, les responsables de ressources humaines du Cameroun.

Les deux séminaires étaient axés sur l’utilisation des Tic en formation à distance. Le premier concernait spécifiquement d’abord, les moyens d’utiliser les Tic pour optimiser les rendements de l’enseignement et de la formation, puis les possibilités des enseignants ou des responsables des ressources humaines à utilser la formation à distance comme outil de performance et enfin les enjeux et les défis de l’introduction de l’informatique et du multimédia dans les programmes de formation.

Le deuxième séminaire comportait trois thèmes dont la mise en place des dispositifs d’enseignement à distance, les éléments techniques et les études de cas et enfin les enjeux et l’impact de la formation à distance sur le développement des Entreprises et les Institutions africaines.

Les professeurs Jaillet, Carteret de France, Sossaah du Mali ont animé l’ensemble des ateliers qui ont drainé beaucoup de monde par les thèmes abordés. On a effectivement été intéressé par des sujets comme :

  • l’utilisation des Tic dans la mise en œuvre d’un programme de formation ;
  • les outils et les dynamiques des espaces de formation ;
  • les méthodes d’évaluation par les Tic
  • la mise en place d’un espace collaboratif et son application à la formation ;
  • les polarités et les niveaux de collaboration dans un espace de formation ;
  • Formation à distance et opportunités pour la formation du personnel
  • les responsables de formation et d’une institution face au concept de la formation à distance
  • Prise en main d’une plate-forme de formation à distance

L’engouement manifesté par les différents apprenants montre que l’initiative de telles occasions est ce qui manque le plus. Les Directeurs de ressources humaines ont pu comprendre et affirmé que la formation des personnels ne coûteraient plus si cher pour peu que l’on applique la formation à distance. Le public cible est nombreux et varié ainsi que le constatent les intervenants : personnels éducatifs, personnels des collectivités municipales, infirmiers, etc.

Les coûts d’un seul de ces deux séminaires ont émoussé quelques participants qui n’étaient pas pris en charge par leur Administration. Par ailleurs, on a pu noter le retard avec lequel le Cameroun aborde les problèmes qui n’en sont plus ailleurs. Les rapports des missions semblent donc non exploités à temps dans les Institutions. Enfin, on s’est rendu compte que les formations délocalisées sont plus efficaces que les voyages de quelques personnes. Le vœu est de voir renouvelé ce type d’expériences.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné