Articles

Enseigner avec l'humour, l'analogie et la métaphore

L'usage ces stratégies alternatives d'enseignement crée un environnement d'apprentissage plus détendu et permet aux élèves de devenir de meilleurs auditeurs.

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 21 février 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 21 mars 2012

Randy Garner de Sam Houston State University est l'auteur d'un article sur l'utilisation de l'humour, de l'analogie et de la métaphore en classe. Dans cet article paru dans Radical Pedagogy, l'auteur discute du renouvellement de la pédagogie par l'amusement dont les avantages sont attestés par la pratique.

L'humour, l'analogie et la métaphore dans l'enseignement

L'humour est défini comme l'aptitude mentale à découvrir, à exprimer et à apprécier ce qui est comique, amusant ou incongru. Des études sur l'usage pédagogique ont montré que celui-ci permet de réduire l'anxiété et de créer une atmosphère positive proprice à l'apprentissage. D'un point de vue physiologique, on attribue à l'humour la capacité de connecter les deux hémisphères cérébraux permettant ainsi à l'individu de jouir d'une "pause rafraîchissante".

Une métaphore, quant à elle, permet à l'enseignant d'utiliser une idée, un mot, une phrase, ou un objet à la place de l'autre afin de suggérer une ressemblance entre eux. Une analogie, bien que techniquement distincte, n'est autre qu'une métaphore filée. L'usage pédagogique de la métaphore et de l'analogie peut faciliter la mémorisation en ce qu'il produit une plus grande résonance dans l'esprit de l'apprenant. Mais pour ce faire, la métaphore et l'analogie doivent être construites autour de ce qui est déjà familier pour les élèves.

L'usage ces stratégies alternatives d'enseignement crée un environnement d'apprentissage plus détendu et permet aux élèves de devenir de meilleurs auditeurs. Ce qui a pour conséquence une augmentation du niveau de compréhension et de rétention cognitive.

A consommer avec modération

Garner indique toutefois qu'il se sert lui-même de ces stratégies dans sa classe mais que ceci n'a pas toujours le même effet sur les étudiants. Alors que cela emballe certains, d'autres trouveront les blagues racontées par le prof pas vraiment drôles. Pourquoi ? Parce que les étudiants dans une classe n'ont pas le même profil, la même culture, la même histoire de vie ... En conséquence, en contexte d'apprentissage, il convient pour les enseignants d'adapter l'humour, l'analogie et la métaphore à l'auditoire et de les rapporter au sujet. Car en effet, il y a loin de la simple blague sur la couleur des chaussettes d'un apprenant ou les 25 ans de bons et loyaux services du photocopieur, à un humour portant sur le sujet-même de l'apprentissage. Comme pour les jeux sérieux, l'humour n'est un procédé d'enseignement / apprentissage efficace que s'il touche à l'objet de l'apprentissage, et non à sa périphérie.

Voir l'article original : Humor, Analogy, and Metaphor: H.A.M. it up in Teaching. Randy Garner, Radical Pedagogy (2005).

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné