Articles

Les maths et le cinéma

Les maths sont souvent mises à contribution dans les films. Le site d'un professeur de Harvard recense patiemment les extraits de films les plus significatifs.

Par Christine Vaufrey , le 12 mars 2012

Oliver Knill, qui enseigne les mathématiques à l'université de Harvard, entretient depuis 2006 une page consacrée aux Mathématiques dans les films. Régulièrement mise à jour grâce aux apports de nombreux contributeurs, cette page recense actuellement près de 150 extraits de films et, dans une moindre mesure, épisodes de séries télévisées dans lesquels interviennent les maths. Ces extraits sont visibles sur le site lui-même, et chaque titre renvoie vers sa description sur un site externe (site multiangues, en français également).

Sans avoir visionné tous les extraits, nous avons déjà identifié six usages majeurs des maths dans un scénario dramatique :

- Les maths et l'argent : la puissance mathématique pour gagner de l'argent, pour voler l'argent des autres (The Bank), pour percer le secret de codes informatiques permettant des vols à grande échelle (Hackers). Dans la mêmes série, les maths et le jeu : cartes, jeux de casino (The Hangover / Very bad trip en français).

- Les cours de maths : peu intéressants, ils deviennent espace de jeu (Amarcord), de récitation mécanique (The Bank). Dans Jane Eyre, on voit une jeune élève aux prises avec des problèmes simples d'arithmétique qu'elle n'arrive pas à résoudre. Elle dit préférer apprendre à jouer du iano. Sa giuvernante (Jane Eyre / Charlotte Gainsbourg) lui promet de lui apprendr ele pianon... quand elle aura résolu ses problèmes de maths. Ca, c'est de la motivation !

- Les mathématiciens, ces héros. De la vie d'Alan Turing (The breaking Code) aux héros de Star Trek dont certains discutent avec Einstein, en passant par le séduisant jeune mathématicien de Fermat's Room et bien spur par le héors de Rain Man qui compte d'un coup d'poeil le nombre d'allumettes tombées de la boîte, les mathématiciens sont des génies parfois incompris. 

- La puissance des mathématiques pour expliquer la vie. Codes cachés (Contact ), séries mystérieuses (Da Vinci Code), omniprésence du nombre Pi (Pi), théorie du chaos (Jurassic Park)... Les mathématiques sont partout. Les maîtriser aide à comprendre le monde, sauf quand la théorie prouve justement qu'il n'y a pas d'explication ! Voir à ce sujet la magnifique formule du héros de A Serious Man, film tout entier inspiré de la mécanique quantique : "tout ça démontre que nous ne pouvons pas vraiment savoir ce qui va se passer".

- L'arithmétique simple. Calculs de base, litanie de chiffres... donnent aux scènes un aspect mystérieux (Drawning By Numbers), trivial (For a few dollars more / Pour quelques dollars de plus en français) ou montrent que les personnages ne sont pas aussi bêtes qu'ils en ont l'air (The Full Monty).

- L'esthétique des mathématiques. La valeur visuelle des maths est très largement exploitée dans le cinéma. Les équiations apparaissent en surimpression du personnage (The Last Enemy), sur les feuilles qui volent (Hackers), sur écran transparent (Mission : Impossible III) ou même tatouées sur un corps de femme (Rites of Love and Math).

Le saviez-vous ? Le 14 mars est la journée internationale du nombre Pi (3/14). Un autre site donne lui aussi quelques exemples d'utilisation des maths dans les films à cette occasion. 

Dans leur énorme majorité, les films mentionnés sur Mathematics in Movies sont américains. Connaissez-vous des films francophones qui utilisent les maths ? lesquels ? Nous attendons vos commentaires ! 

Mathematics in Movies

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné