Articles

Le serious game pour s’orienter

De plus en plus de jeux offrent un aperçu de carrières et formations futures. Le jeu pourrait-il devenir un outil d'orientation scolaire et professionnel?

Par Alexandre Roberge , le 18 mars 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 19 mars 2012

Se destinant essentiellement aux jeunes, il n'est pas étonnant que les conseils en orientation scolaire, universitaire et professionnelle se présentent désormais par le biais des jeux sérieux. Les Etats-Unis ont lancé la tendance dès 2010, développant un jeu d'orientation en réponse au manque flagrant de conseillers d'orientation des établissements scolaires et d'enseignement supérieur. 

Certes, ici, il ne s’agissait pas d’un jeu sérieux électronique, mais d’un jeu de table. Pourtant, l’initiative était très intéressante et la compagnie lancera un jeu sérieux sur Facebook au printemps 2012 intitulé Mission : Admission. Dans la même veine, on signalera Me Tycoo, qui propose littéralement de choisir son destin professionnel dès le berceau de son avatar. Il faudra alors développer des compétences pour être admis dans la formation voulue et accéder au métier de ses rêves.

Mais les Etats-Unis ne sont pas les seuls à céder à l'attrait du jeu sérieux d'orientation. En France aussi, les titres se multiplient. 

 

Des jeux divers pour s'orienter

Déjà en 2010, Julien Llanas recensait des titres assez connus sur la Toile :  

Depuis ce temps, d’autres jeux se sont ajoutés au paysage comme Facteur Academy qui introduit la formation et les tâches d’un apprenti facteur, Jobs à tous les étages qui présente la diversité des métiers liés à la production des jeux vidéos ou même, dernièrement, le film interactif Premiers combats qui traite intelligemment de la formation par alternance en la mêlant avec une intrigue sentimentale et sportive.

Encore plus récemment, le site public d’orientation ONISEP a mis en ligne son propre serious game pour la préparation au processus "Admission postbac" (APB). Pour ceux qui n'ont pas eu l'immense plaisir de naviguer dans le site d'Admission postbac, signalons qu'il s'agit d'une processus obligatoire qui permet (et oblige) tous les jeunes lycéens à émettre leurs voeux d'études dans les établissements publics. Intitulé « Mon APB », le jeu invite les joueurs à choisir parmi six profils de lycéens, ces derniers aspirant à des filières d'études fort différentes. Pour conduire "son" lycéen jusque dans la filière de son choix, le joueur devra gérer lui faire décrocher le bac, lui fournir l’information sur les diverses formations postsecondaires possibles et adaptées à son profil et bien ententdu remplir correctement et à temps le dossier APB. Le tout en s’assurant que cet être virtuel se repose et se divertit suffisamment, pour conserver son énergie et son moral.

Le jeu simplifie largement le processus d’APB et d’ailleurs, il ne s’en cache pas. Tout de même, il offre un aperçu assez réaliste de ce qui attendra les lycéens à la fin de leurs études secondaires.

Et c’est exactement le rôle d'un jeu sérieux d’orientation : brosser pour les étudiants un tableau assez précis des formations accessibles et, pour les futurs travailleurs, fournir des informations sur la réalité des métiers. Les meilleurs jeux respecteront aussi des codes du jeu vidéo standard (création ou choix d’un avatar, évolution de celui-ci, mécanismes de jeu intéressants, etc.). Le titre d'ONISEP bénéficie de l’emprunt de ces éléments.

La question, comme le souligne Actualitice, est de savoir si les élèves sont intéressés par ces jeux. Est-ce que ces initiatives les touchent et les renseignent suffisamment ? Pour l’instant, l’impact de ces serious games sur l’orientation n’est pas mesurable. Voilà donc la prochaine étape : vérifier empiriquement l’efficacité de ces jeux afin de les améliorer, s’il y a lieu, et de favoriser leur développement.

Mon APB, sur le site de l'ONISEP

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné